Togo: Mise en place du contrôle du taux d'alcoolémie pour les conducteurs

Depuis quelques années, le gouvernement du Togo veut réduire les accidents sur les routes. Des initiatives sont prises : le port du casque ou la ceinture obligatoire au volant. À compter de ce lundi, les autorités passent à la vitesse supérieure en contrôlant désormais le taux d'alcoolémie des conducteurs.

C'est le ministre de la Sécurité et de la protection civile qui a annoncé la décision après avoir fait remarquer qu'au deuxième semestre de l'année, il y a eu moins de victimes sur les routes. Il faut donc continuer à appliquer les dispositions du code la route pour le général Yark Damehane.

À partir de lundi, vous allez « souffler »

« À partir de lundi, lorsque vous tombez sur une patrouille de contrôle, ils vont vous faire souffler, l'appareil va indiquer votre taux d'alcoolémie. Si c'est 0,6, vous êtes bloqués avec une amende forfaitaire. »

Si après le test, le taux d'alcool dans le sang est supérieur à 0,5 gramme, le contrevenant est appelé à payer une amende forfaitaire de 10 000 francs CFA, environ 15 euros. La police nationale et la gendarmerie sont appelées à faire ce contrôle.

Appel aux forces de l'ordre pour un plus grand professionnalisme

Une bonne décision affirme Emmanuel Sogadji, président de la Ligue togolaise des consommateurs, qui appelle les forces de l'ordre et de sécurité à faire preuve de professionnalisme : « Au-delà de ce que nous venons de mettre en place, nous invitons à penser à mettre des sauts-de-mouton, ou des dos-d'âne, dans les grandes villes, pour que les piétons puissent traverser les routes facilement. »

Une décision selon plusieurs usagers mal venue à la veille des fêtes. Par ailleurs, le contrôle du permis A pour les motocyclistes commence le 30 avril 2020.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.