Sénégal: L'arrêt de la centrale à charbon de Bargny, une infox qui fait débat

Au Sénégal, la centrale à charbon de Bargny, à 35 kilomètres de Dakar, va-t-elle fermer ? A en croire beaucoup de Sénégalais sur les réseaux sociaux, le président Macky Sall a décidé la fermeture de cette centrale controversée. Problème: cette information est en fait une fausse nouvelle.

Une infox ! Cette information erronée s'est propagée la semaine dernière sur le réseau social Twitter. Tout commence mardi soir.

Le compte des Jeunes volontaires pour l'environnement, un compte militant contre la centrale à charbon publie un tweet: « Le Sénégal annule officiellement sa controversée centrale à charbon de Bargny », dit le message.

Ajoutant que le président du Sénégal Macky Sall lui-même avait annoncé la nouvelle conformément aux engagements du pays dans le cadre de l'Accord de Paris.

Le #Sénégal annule officiellement sa controversée #centrale à #charbon de #Bargny

Le président du Sénégal @Macky_Sall a annoncé l'annulation de la centrale à charbon de Bargny conformément aux engagements du pays dans le cadre de l'#AccorddeParis. #COP25 #kebetu #Senegal #Team221 pic.twitter.com/IIqaaptiot

JVE SENEGAL (@jvesenegal) December 10, 2019

Une info, pas de source...

Ce sont les mots utilisés par l'association. Immédiatement, le tweet est repris, il piège une grande partie de la presse sénégalaise qui exploite l'information.

Beaucoup d'internautes se réjouissent, comme Fary Ndao, spécialiste des énergies dans le pays qui se dit « ému » que l'État renonce à la centrale. L'information a tout pour être crédible. Sauf que cette nouvelle n'est pas sourcée...

Ce soir-là, il n'y a eu aucune annonce, aucun communiqué de la part de la présidence comme cela devrait être le cas pour une annonce si importante.

En fait, en remontant aux racines de cette infox, on s'aperçoit que tout part d'un étrange communiqué d'une ONG, 350 point.org, une organisation sérieuse.

Et effectivement dans ce communiqué, qui est la source du premier tweet, une décision présidentielle est évoquée, sans date, sans source, sans contexte. En l'absence de ces éléments, les voyants sont au rouge

La population de Bargny mobilisée

D'autant que la semaine dernière, tout le gouvernement était en voyage à Assouan en Egypte, et un coup de fil au ministère du Pétrole et des Énergies confirme que cette fermeture n'a pas été évoquée par le président. C'est donc bel et bien une infox.

La centrale à charbon de Bargny, est une infrastructure qui fait polémique depuis son lancement il y a deux ans. Pour produire de l'électricité, la centrale utilise du charbon chargé en produits toxiques. Les habitants se sont mobilisés en vain pour en demander la fermeture.

Ce qui est sûr, c'est que le site de production devrait passer au gaz dans les prochaines années. Mais cela ne signifie pas l'arrêt de cette centrale. A la suite de plusieurs démentis, l'ONG 350.org a corrigé son communiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.