Cote d'Ivoire: Prix CAIDP pour l'accès à l'information 2019 - Pourquoi les lauréats n'ont pas été désignés

16 Décembre 2019

Le monde des médias en Côte d'Ivoire attendait de connaitre le ou les lauréats du Prix Caidp (Commission d'accès à l'information d'intérêt public et aux documents publics), porté par le Rejaip-CI (Réseau des journalistes pour l'accès à l'information en Côte d'Ivoire), à l'issue de la sympathique cérémonie qui s'est tenue hier à l'auditorium de la Primature au Plateau.

Mais, contre toute attente, le jury présidé par Maméry Camara (Mam Camara), "Past president" de l'Unjci (Union nationale des journalistes de Côte d'Ivoire), n'a pas désigné de lauréat. Alors que, selon le rapport du jury, « les productions soumises à l'examen des cinq jurés, étaient de très belle facture ».

Mais, de l'avis de Mam Camara et ses pairs « un seul journaliste parmi les 13 finalistes a saisi la Caidp », mention nécessaire pour être éligible au titre des trois lauréats.

« Puisque c'est un seul journaliste qui a eu recours à la Caidp, le jury ne pouvant évaluer une seule production a tenu à ne pas décerner de prix pour cette édition, mais encourage les rédacteurs à avoir recours à la loi du 13 décembre N° 867 du 23 décembre pendant la réalisation de leurs productions.

C'est aussi le lieu d'encourager le Rejaip-CI à sensibiliser les rédactions sur les critères du prix », a rapporté Mam Camara.

La pratique des grands genres et le recours à la loi Bien avant lui, M. Yves Miézan Ezo, directeur de cabinet adjoint de Sidi Tiémoko Touré, ministre de la Communication et des Médias, porteparole du gouvernement, a dit tout l'intérêt que le premier responsable de la communication et des médias accorde à ce prix qui « encourage l'excellence, la publication et la diffusion d'informations de qualité ».

Quant à M. Koné Mamadou, secrétaire général de la Caidp, représentant M. Kébé Yacouba, président de cette autorité administrative indépendante, il a présenté la Caidp et ses missions.

Aussi a-t-il expliqué l'intérêt, pour les journalistes, à pratiquer cette loi d'accès à l'information. Jean-Antoine Doudou, président du Rejaip-CI, lui, a expliqué les avantages que cette loi offre aux journalistes pour « produire des reportages, enquêtes, dossiers fouillés qui reposent sur des documents et informations fiables.

Cette loi nous donne l'occasion de contribuer à la démocratie et aux mieux-être de nos concitoyens, surtout qu'elle nous permet d'avoir accès à toutes les informations et documents nécessaires pour l'exercice de notre métier ».

La projection Powerpoint des productions des 12 nominés a permis de voir la profondeur des huit enquêtes et reportages en presse écrite ; trois en presse en ligne et un élément radiophonique. Pour certains des nominés interrogés, bien vrai aucun lauréat n'a été désigné, mais cela n'enlève en rien l'innovation que représente le prix qui mise sur les grands genres.

Aussi, pour eux, cela renforce la crédibilité du prix surtout que, à y voir de près, ni la Caidp, ni le Rejaip-ci n'ont interféré dans la décision finale du jury présidé par un homme de rigueur qu'est Mam Camara.

Plusieurs organisations au nombre desquelles l'Unesco, avec sa représentante pays Mme Anne Lemaistre; la Commission nationale des droits de l'Homme; l'Unjci; l'Ecole de spécialité multimédia d'Abidjan étaient au nombre du public de qualité qui a pris part à la cérémonie.

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.