Cote d'Ivoire: Secteur privé - L'Ue souhaite la privatisation de la formation professionnelle

16 Décembre 2019

Le secteur privé est au cœur des actions de l'Union européenne en Côte d'Ivoire. L'ambassadeur de l'Ue Jobst Von Kirchmann l'a réitéré, jeudi 12 décembre dernier au Sofitel Hôtel Ivoire, lors d'une conférence de presse en marge des festivités marquant les 10 ans de la chambre de commerce européenne Eurocham. Le secteur privé, a-t-il souligné, est le moteur de l'économie.

« C'est le secteur privé qui change un pays. Pour nous, notre premier partenaire c'est le secteur privé. On travaille déjà avec le secteur privé. On a de multiples instruments mais dans l'avenir, on voudrait aussi que ce soit le secteur privé qui fasse la formation professionnelle », a-t-il indiqué.

En effet, SEM Jobst Von Kirchmann s'est dit convaincu qu'une formation professionnelle a besoin d'un accompagnement du secteur privé parce que c'est là où les emplois se créent, où on sait véritablement quels sont les besoins dans une entreprise. Actualité oblige, l'accord de partenariat intérimaire, signé le 9 décembre 2019 entre l'Ue et la Côte d'Ivoire s'est invité dans le débat.

Selon l'ambassadeur européen, les derniers obstacles pour une libéralisation des lignes tarifaires ont été enlevés suite à de longues discussions. Ainsi cette année, 1155 produits européens entrent dorénavant sur le marché ivoirien sans payer de droits de douanes.

Ces lignes tarifaires vont graduellement aboutir en 2029 à une libéralisation totale du commerce entre l'Ue et la Côte d'Ivoire. Mieux, a fait savoir SEM Jobst Von Kirchmann, dans l'avenir, l'accord va intégrer les aspects environnementaux, sociaux... qui sont devenus des priorités pour l'Union européenne.

« Les consommateurs européens veulent consommer idéalement des produits qui ne contribuent pas à la déforestation, au travail des enfants... », a-t-il justifié.

Représentant le ministre Emmanuel Esmel Essis, le conseiller technique Narcisse Polneau a apprécié la perception que l'Union européenne a sur l'administration ivoirienne.

« Vos critiques sont constructives parce que l'objectif est de contribuer à améliorer le climat des affaires ici d'une part et à favoriser une croissance inclusive et durable de ce pays où vous avez investi de l'argent, d'autre part », a-t-il déclaré. Non sans énumérer les activités menées en partenariat avec l'Ue au cours de l'année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.