Tunisie: Le retard dans le mouvement annuel des juges, au centre d'une séance de travail groupant autour du Président de la République les représentants des conseils et des structures judiciaires

Tunis — Les problèmes liés au retard dans le mouvement annuel des juges, a été au centre d'une séance de travail présidée par le chef de l'Etat Kais Saied, lundi soir au Palais de Carthage, en présence des représentants des trois conseils, judiciaire, administratif et financier, ainsi que les présidents de l'Association et du Syndicat des magistrats tunisiens, indique un communiqué de la Présidence de la République.

Au cours de cette réunion, à laquelle ont assisté le chef du gouvernement chargé d'expédier les affaires courantes, Youssef Chahed, et le ministre de la Justice, Karim Jamousi, les participants ont abordé également des questions relatives au rôle du Conseil supérieur de la magistrature et aux limites de l'autorité réglementaire qui lui est conférée.

Le chef de l'Etat a estimé que "la question du mouvement annuel des magistrats est posée par une constitution encore nouvelle, dont les lacunes sont apparues dès le premier jour de sa signature", soulignant son souci de trouver des solutions garantissant l'indépendance du pouvoir judiciaire et des juges "même si les approches divergeaient sur nombre des questions soulevées".

Le président de la République a souligné à cet égard que "le pilier de l'Etat est la justice", notant que "cette justice n'est pas seulement liée à la loi, mais à toutes les questions de société".

Il a affirmé que "toutes les législations sont édictées au nom du peuple tunisien, et l'Etat et la loi sont invariables, en plus de la présence d'entités autorisées à émettre un ensemble d'ordonnances dans le respect de la loi, de la constitution et de la légalité".

Kais Saied a réitéré son souci pour l'indépendance du pouvoir judiciaire, déclarant dans ce contexte: "Nous tenons à ce que ni la politique ni les politiciens n'infiltrent les palais de justice, de sorte que seul le magisgtrat siège sur les bancs de la justice."

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.