Burkina Faso: Le digital s'ouvre au monde des affaires grâce au Peb

18 Décembre 2019

Le Peb se veut un outil qui permet d'accéder aux informations et aux services en ligne en un clic. Par ce portail, le monde des affaires au Burkina s'ouvre désormais au monde entier.

Espace digital dédié au monde des affaires au Burkina, espace fédérateur, simple, mobile et sécurisé, espace qui permet de gagner du temps et qui évite de perdre de l'argent, de constituer les différents actes au sein des structures du MCIA, le Peb est désormais accessible en un clic.

Ainsi donc, depuis votre lieu de travail où même entre deux avions, vous pouvez investir ou faire des affaires au pays des Hommes intègres.

Trois actes majeurs des Guichets uniques du commerce et de l'investissement (DGU-CI) du MCIA ont été retenus pour la phase pilote de dématérialisation complète des actes dans ce portail.

Il s'agit notamment du Certificat d'origine (CO), des marchandises, de l'Autorisation spéciale d'importation (ASI) et de l'Autorisation d'exercer le commerce (AEC) par les étrangers.

Pour le ministre du Commerce, Harouna Kaboré, c'est une véritable révolution dans le monde des affaires au Burkina pour répondre aux préoccupations des usagers du monde des affaires.

"Cette plateforme permettra de commencer les procédures d'obtention d'actes en ligne, d'aller au bout des procédures pour obtenir les différents actes, de disposer d'informations pour pouvoir investir au Burkina, de pouvoir avoir sur la plateforme, l'ensemble des projets existant dans le pays et comment faire les affaires au Burkina et les structures avec lesquelles le faire", a indiqué le ministre du Commerce.

A cela s'ajoute l'Intelligence artificielle qui permettra aux décideurs d'avoir les statistiques et de réduire le train de vie de l'Etat.

"C'est un outil d'aide aux décisions parce que les statistiques nous permettent d'avoir les orientations à prendre par rapport aux produits disponibles, les actes à obtenir et surtout comment développer l'économie", ajoute Harouna Kaboré qui affirme que c'est un bon en avant.

Pour sa part, Hadja Sanon, ministre de l'Economie numérique, invite les autres acteurs sectoriels à emboiter le pas parce que selon elle, son département travaille à créer l'environnement propice mais que c'est acteurs de créer la valeur ajoutée.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.