Kenya: Le rappeur King Kaka fait polémique avec l'une de ses chansons

Au Kenya, le dernier tube d'un célèbre rappeur suscite une vaste polémique. Dans une chanson sortie samedi 14 décembre, le chanteur, entrepreneur, et philanthrope King Kaka a brocardé les politiciens kényans.

Mais une gouverneure mise en cause dans la chanson, l'a menacé d'une plainte si le titre n'était pas retiré et si King Kaka ne s'excusait pas publiquement.

Dans son tube Wajinga Nyinyi, ou « Vous les idiots », King Kaka n'y va pas de main morte. Le rappeur de 32 ans accuse les politiciens d'être corrompus, d'exploiter les gens, de lancer des fausses promesses et de détourner l'argent public.

Visée par les paroles, la gouverneure Anne Waiguru a vu rouge en exigeant qu'il retire la chanson et publie une lettre d'excuses. Après cette menace, de nombreux Kényans ont affiché leur soutien à King Kaka.

« Les artistes ont le droit de dire ce qu'ils veulent. La Constitution garantit ce droit », déclare un de ses soutiens.

« King Kaka exprimait un droit démocratique, que tout le monde peut revendiquer sans être intimidé. Nous devons parler franchement à nos leaders », estime de son côté une jeune femme.

Convoqué au bureau des enquêtes criminelles

L'affaire a pris une tournure rocambolesque. King Kaka, de son vrai nom Kennedy Omdimba, a été convoqué au bureau des enquêtes criminelles. Arrivé sur place, l'agence a démenti. Le rappeur a alors publié les noms et numéro de l'employé qui l'avait contacté.

King Kaka explique que l'homme l'a menacé, en disant que s'il ne se présentait pas, les autorités connaissaient son adresse. Le chanteur a confié avoir peur et demandé une protection.

Plusieurs personnalités ont déjà exprimé leur soutien à l'artiste qui n'en est pas resté là. Il a déposé plainte à la police. La vidéo de sa chanson elle a déjà été vue près de deux millions de fois sur Youtube.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.