Sénégal: Nioro / Changements et réchauffement climatiques - Producteurs et acteurs agricoles renoncent aux fertilisants chimiques

20 Décembre 2019

Fortement mobilisés autour d'une assemblée dite de recherche d'éventuelles actions agro-écologiques, mardi dernier à Nioro, dans une perspective de faire face à l'impact des changements climatiques sur le développement de l'agriculture et le système environnemental de manière générale, les acteurs agricoles et producteurs du département de Nioro décident d'engager un processus visant l'élimination de certains produits régulièrement utilisés dans le processus de fertilisation des sols.

Autrement dit, ils comptent se servir de l'expérience des champs/écoles paysans pour trouver une alternative aux changements climatiques et développer une agriculture à haut rendement suivie d'une promotion écologique visiblement équilibrée au sein de leur département.

Initiés par le partenariat entre les organisations paysannes communément appelées «Penc», l'Ong d'origine Autrichienne dénommée «Symbiose», «Horizon 3000» le bras financier et d'autres partenaires au développement, ces champs/écoles paysans constituent des laboratoires pour reprendre certaines techniques et technologies agricoles anciennes ou parfois modernes et sans pesticides, dans le but de lutter contre la perte récurrente des terres arables, la salinisation et le lessivage des sols.

Dans ce programme où seuls le composte et la fumure organique sont utilisés comme fertilisants, un ensemble de 16 sites d'expérimentation ont été aménagés en janvier dernier pour l'exploitation de céréales (maïs, mil et riz pluvial) et le domaine du maraîchage. Et d'importants résultats ont été littéralement enregistrés en matière de rendement, mais également en termes de qualité des produits récoltés.

Selon le responsable de «Symbiose», Malick Bâ, «ce programme est à sa première phase d'action et commence à générer beaucoup de facteurs de résilience agro-climatiques. Puis que l'essentiel de nos actions va à la quête d'une autosuffisance alimentaire et nutritionnelle en faveur des populations, nous comptons, pour cette seconde phase d'activités, impliquer et présenter notre travail aux chercheurs et aux universitaires, comme nous venons de le faire avec l'Institut national de pédologie, l'Isra, l'Ancar et l'ensemble des organismes censés apporter leur expertise et autre expérience pour contribuer à ce programme innovant et la relance de l'agro-écologie dans le département de Nioro».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.