Seychelles: Panique due au braconnage - 14 tortues de mer tuées au début de la saison de nidification des Seychelles

Le ministère de l'Environnement des Seychelles a observé une augmentation drastique du braconnage des tortues marines et a donc accru ses efforts de suivi et de surveillance, a déclaré un haut responsable.

Le directeur de la conservation du département, Ashley Dias, a déclaré jeudi à la SNA que la saison de nidification avait à peine commencé et que les autorités avaient enregistré 14 cas de braconnage, contre huit cas pour toute la saison l'année dernière.

"En conséquence, les écologistes ont intensifié leurs efforts de surveillance et de monitoring, en patrouillant sur les plages où nous savons que les tortues viennent nicher. Nous poursuivons également notre programme éducatif pour sensibiliser le public au danger et aux conséquences du braconnage", a déclaré M. Dias.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, abrite l'une des plus grandes populations de tortues vertes et de tortues imbriquées au monde.

La tortue verte se reproduit dans toutes les îles tout au long de l'année, contrairement à la tortue imbriquée qui se reproduit principalement entre la mi-octobre et la mi-janvier. Les deux espèces figurent sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). Les tortues vertes sont classées en voie de disparition tandis que les tortues imbriquées sont en danger critique d'extinction.

Photo : La tortue imbriquée est classée en danger critique d'extinction. (Jeanne Mortimer) Photo License: All Rights Reserved

M. Dias a déclaré que davantage de braconnage se produit dans la partie sud de l'île principale de Mahé car les plages sont plus isolées et hors de vue, ce qui facilite la détection des braconniers.

"Par conséquent, nous demandons au public de donner un coup de main et de signaler toute activité suspecte", a déclaré M. Dias.

Aux Seychelles, les tortues marines sont protégées par la Loi sur la protection des animaux sauvages et des oiseaux et la peine pour les infractions est jusqu'à deux ans de prison et une amende pouvant aller jusqu'à 37 000 $.

Malgré les lois strictes, le braconnage reste une préoccupation majeure en raison de la tradition du pays de manger de la viande de tortue comme un mets délicat. Dans la plupart des cas, parce que ce sont elles qui pondent, les femelles sont plus vulnérables.

M. Dias a déclaré que le Département allait revoir les lois existantes "pour des mesures et des sanctions plus strictes afin de dissuader le braconnage".

Outre les menaces liées à l'homme, d'autres menaces comprennent les débris marins, les œufs emportés par les vagues et les crêtes abruptes et les obstacles qui empêchent la femelle de traverser les plages pour pondre. Une fois éclos, les bébés sont la nourriture préférée des crabes fantômes, des oiseaux et des poissons.

Photo : Des agents de l'environnement et la Marine Conservation Society des Seychelles enquêtent sur un incident de braconnage en 2017. (Department of Environment) Photo license: CC-BY

Une autre menace émergente est que les chiens fréquentent les plages et déterrent les œufs des trous de nidification. M. Dias a déclaré que "avec l'introduction de la nouvelle loi sur les chiens, nous serions en mesure d'avoir un meilleur contrôle."

La loi de 2018 sur le contrôle et la protection des chiens doit entrer en vigueur le 1er janvier. La législation prévoit la protection des chiens et impose la responsabilité réglementaire aux propriétaires de chiens.

Les tortues marines pondent environ 150 à 200 œufs selon les espèces et cela prend environ deux à trois heures. Les nouveau-nés émergeront après huit semaines d'incubation.

Des efforts de conservation sont également déployés par des entreprises, en particulier des hôtels tels que le complexe Bayan Tree, où les clients peuvent également assister à ce magnifique phénomène naturel des tortues marines nichant sur la plage du complexe.

Le complexe travaille en étroite collaboration avec la Marine Conservation Society of Seychelles (MCSS) pour surveiller l'activité des tortues dans la baie d'Intendance dans le cadre des efforts de conservation du MCSS. La saison dernière, ils ont calculé au moins 10 000 nouveaux nouveau-nés qui se sont rendus dans l'eau.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.