Soudan: Début d'une session tripartite de discussions sur le barrage de Renaissance à Khartoum

Khartoum — Une session tripartite de pourparlers sur le barrage de la Renaissance a débuté, samedi à l'hôtel Al-Salam Rotana à Khartoum au niveau des ministres de l'eau des trois pays Soudan, Égypte et Éthiopie, avec la participation d'observateurs du Trésor américain et de la Banque mondiale.

Le chef de la délégation soudanaise pour les négociations et le ministre de l'irrigation et des ressources en eau, le Prof. Yasser Abbas a affirmé, lors de la séance d'ouverture, la nécessité de respecter le droit international, en particulier les règles d'utilisation équitable de l'eau sans nuire à aucune partie.

Abbas a exprimé l'espoir que des progrès seront réalisés au cours de cette session et a déclaré: lors de cette réunion, les parties doivent discuter de questions de base telles que le remplissage et l'exploitation du barrage et le débit annuel minimum en plus du fonctionnement normal et de l'opération pendant la sécheresse et le mécanisme de coordination opérationnelle entre les trois pays.

Le chef de la partie soudanaise a exprimé l'optimisme que les vues entre les trois délégations seront plus étroites et que des progrès seront réalisés concernant les règles de remplissage et de fonctionnement.

La délégation du Soudan a présenté une proposition sur les questions controversées et, à la lumière de cela, la délégation de l'Éthiopie et de l'Égypte a présenté ses propositions sur les règles du premier remplissage et de l'opération en période de sécheresse et de longue sécheresse.

Il y a eu un long débat sur les propositions et à travers lequel une convergence de vues est apparue sur les règles de remplissage et de fonctionnement.

Les trois délégations sont convenues de poursuivre les discussions le dimanche.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.