Seychelles: La saison de la langouste rouvre aux Seychelles après une interruption de deux ans pour aider les stocks à se rétablir

Après avoir fermé pendant deux ans, la saison de pêche de la langouste a repris aux Seychelles après qu'une enquête indépendante a révélé une augmentation du nombre et de la taille des homards de la nation insulaire.

La saison 2019/2020 s'est ouverte le 10 décembre et se terminera le 10 mars.

Seize permis sont disponibles selon le principe du premier arrivé, premier servi. Dix sont disponibles à Mahé, l'île principale, quatre pour Praslin et deux pour La Digue - les deuxième et troisième îles les plus peuplées respectivement.

"Les 10 permis pour Mahé ont été attribuées et les pêcheurs ont commencé leurs opérations de pêche. Les pêcheurs de Praslin et de La Digue doivent encore se manifester", a déclaré vendredi le ministère pour la Pêche et l'Agriculture dans un communiqué de presse.

Après une baisse importante des indicateurs de stock, la saison de pêche de la langouste est restée fermée pendant deux saisons consécutives pour permettre au stock de se reconstituer. La dernière saison de pêche au homard a été ouverte en 2016/2017.

Pour évaluer l'efficacité de la fermeture, une enquête indépendante de la pêche a été entreprise dans 20 sites indicateurs autour de Mahé.

La Seychelles Fisheries Authority a mené un programme participatif de surveillance de la langouste en octobre, au cours duquel 114,8 kg de homard au total ont été capturés. Cela représente une augmentation de 48% par rapport aux 77,4 kg de prises de l'an dernier.

L'augmentation des prises et de la taille était évidente pour les trois espèces couramment capturées - de la langouste épineux à longues pattes, le homard épineux à cornes et le homard épineux peint.

Les espèces communément capturées sont le homard épineux à cornes, le homard épineux à longues pattes et le homard épineux peint. (SFA) Photo License: CC-BY

La capture de la langouste comme le homard épineux artisanal des Seychelles se fait dans les eaux peu profondes autour de Mahé, Praslin et La Digue - les trois îles les plus peuplées de l'archipel dans l'ouest de l'océan Indien.

Les pêcheurs font de la plongée avec tuba ou à peau pour découvrir ces délices. La capture de femelles pondeuses, ainsi que de celles dont la longueur de carapace ne dépasse pas 7,5 centimètres, est strictement interdite. Les homards de taille inférieure à la taille minimale et les femelles pondeuses doivent être relâchés dans la mer.

Cette année, l'autorité a émis des conditions de permis supplémentaires. Celles-ci incluent une limite de quatre plongeurs par titulaire de licence, et un maximum de six pièges sont autorisés pour ceux préfèrant cette méthode.

La caution de conformité de 366 $ (5000 SCR) est toujours en place à titre de mesure de précaution pour garantir que les pêcheurs respectent leurs obligations de fournir à l'autorité les informations requises conformément aux conditions de leur permis.

Les pêcheurs sont tenus de remplir des journaux de bord afin que l'autorité puisse suivre leurs prises et leur effort de pêche et que les informations soient analysées ainsi que les résultats de leurs relevés indépendants.

La pêche au homard est traditionnellement gérée comme une pêche saisonnière de fermeture et d'accès limité. En effet, les pêcheurs exploitent principalement les eaux peu profondes et les stocks côtiers, où l'abondance est limitée, provoquant ainsi un épuisement localisé rapide avec une pression de pêche élevée.

Au cours du passé, il y a eu plusieurs déclins importants de ces stocks côtiers lorsque trop de permis ont été attribués ou lorsque la pêche est restée ouverte pendant plus de trois ou quatre saisons consécutives.

Un individu pris illégalement en train de pêcher du homard pendant la saison de fermeture sera passible de poursuites et passible d'une amende pouvant atteindre 732 $ (10 000 SCR). Il est également illégal de vendre, d'acheter et d'être en possession de homards locaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.