Congo-Brazzaville: Jeux panafricains de spécial olympics - Les athlètes congolais affûtent leurs armes

La structure en charge des sportifs vivant avec déficience intellectuelle organise, durant le mois de décembre, des visites médicales gratuites aux athlètes congolais, prélude à leur participation, du 23 au 31 janvier prochains, aux premiers jeux panafricains de spécial olympics.

Organisée grâce au programme international, MedFest, ces visistes qui concernent une cinquantaine d'athlètes congolais a pour but de s'assurer de leur état physique pour mieux les préparer avant les prochaines échéances.

Trois catégories d'athlètes seront retenus au terme de cette opération, à savoir ceux qui ne peuvent normalement pratiquer le sport, ceux susceptibles d'en pratiquer mais, avec quelques restrictions puis ceux jugés aptes à la pratique du sport.

« Pour mon compte, je ne peux pas conseiller le sport nautique à un épileptique. D'autres auront besoin d'un avis des spécialistes en cardiologie. Les enfants ont participé massivement à cette activité puisque c'est bénéfique. Car, ici, nous découvrons des problèmes autres que la déficience intellectuelle », a indiqué le Dr Jean Pierre Okandzé Elenga, medecin hématologue.

Ce programme permettra au Special Olympic Congo de sélectionner les athlètes qui participeront aux différentes compétitions nationales et internationales. La plus proche d'elle est la première édition des jeux panafricains de Spécial Olympics qui se tiendra du 23 au 31 janvier prochain au Caire en Egypte.

« Cinq filles et cinq garçons sont retenus et le Special Olympic Congo est prêt puisque l'accréditation, la prise en charge et la participation sont gratuites. Cependant, nous devrons juste payer les billets aller-retour. D'où notre appel aux pouvoirs publics pour ce volet », a signifié Fély Arnaud Moukongo, directeur technique national du Spécial Olympic Congo.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.