Afrique du Nord: Saied rencontre des représentants du "Conseil suprême des tribus et des villes libyennes", affirme se tenir à égalité de distance de tous les protagonistes de la crise libyenne

Carthage — Le président de la République, Kais Saied, a rencontré, lundi au Palais de Carthage, des représentants du Conseil suprême des tribus et des villes libyennes, "pour étudier les possibilités qui s'offrent pour trouver une initiative de sortie de crise", indique un communiqué de la présidence.

La présidence de la République a précisé que cette réunion avait eu lieu "suite à l'appel lancé au président de l'Etat, par le Conseil suprême des tribus et des villes libyennes, d'intervenir d'urgence pour mettre fin à l'effusion de sang et la réunification des populations d'un même pays".

"Le mandat intervient après que les membres du Conseil aient perçu auprès du Président de la République Kais Saied sa solidarité avec le peuple libyen dans son épreuve, à distance égale de tous les protagonistes et son empressement à trouver une solution à la crise libyenne, loin des ingérences extérieures et du langage des armes", ajoute le communiqué.

Selon la même source, le président de la République a confirmé, dans une allocution prononcée à cette occasion, que "la réunion n'est pas une recherche d'une nouvelle légitimité, ou de la remplacer par une autre", mais s'inscrit plutôt dans le cadre d'un traitement "de la légitimité existante", tout en la "soutenant par une nouvelle légitimité qui exprime la volonté du peuple libyen", soulignant que cette initiative "n'est contre personne du tout ... elle peut plutôt compléter d'autres initiatives ... qui ouvrent des horizons plus larges ".

Après avoir évoqué la possibilité de suivre cette réunion avec d'autres réunions, Kais Saied a estimé que "la solution ne peut venir que des Libyens et des femmes libyennes elles-mêmes, jusqu'à ce que les frères rétablissent leur sécurité et leur bien-être et construisent un nouvel avenir", ajoutant que "la Libye a une longue histoire dans le domaine constitutionnel" et que "l'avenir ne peut se construire sur les ruines du passé".

Il a également souligné dans son allocution que le peuple libyen doit aujourd'hui écrire sa nouvelle histoire "avec une nouvelle pensée qui rompt avec les étapes précédentes", d'une manière qui contribue à "assurer la sécurité et la prospérité de la Libye", indique-t-on de même source.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.