Angola: La sécheresse tue plus de 72 000 têtes de bétail à Cunene

Ondjiva — Soixante-douze mille 473 têtes de bétail sont mortes, entre avril et décembre de cette année, dans les couloirs de transhumance de la province de Cunene en raison de pénuries d'eau et de pâturages résultant de la sécheresse qui a frappé la région.

Ces données ont été rendues publiques mardi, à l'Angop, par le chef des Services vétérinaires de la province de Cunene, Estêvão Camalanga, concernant le programme de vaccination des bovins dans la circonscription.

Pendant la saison sèche, a-t-il indiqué, la plupart des bovins sont morts du manque d'eau et de pâturages, ainsi que d'une mauvaise santé animale et de maladies opportunistes.

Il a expliqué que certains agriculteurs et leurs troupeaux de bétail retournaient déjà dans leur région d'origine depuis novembre, date à laquelle il a commencé à pleuvoir dans la province de Cunene.

"Certains éleveurs retournent avec leur bétail dans leur région d'origine alors que la pluie a commencé à tomber dans la province de Cunene", a-t-il déclaré.

Il a rapporté que ces derniers temps, les Services vétérinaires n'ont vacciné dans les régions de transhumance que 104 388 animaux contre le charbon hématique, la dermatite nodulaire et la péripneumonie.

Selon le responsable, seuls ces animaux ont été immunisés en raison du manque de doses de vaccin.

La province de Cunene compte 400 000 têtes de bétail dans ses principales zones de transhumance.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.