Congo-Kinshasa: Régideso - Bientôt une nouvelle usine de traitement d'eau potable dans la périphérie ouest de Kinshasa

Les habitants de la périphérie ouest de Kinshasa ont de bonnes raisons de jubiler après la cérémonie de la pose, par le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, de la première pierre de la phase 1 du complexe industriel du traitement d'eau potable de la Régideso en gestation.

La cérémonie y afférente a eu lieu le mercredi 25 décembre sur le site de cette entreprise publique situé à Binza Ozone dans la commune de Ngaliema. L'événement valait la chandelle. La cérémonie, sobre dans son agencement, s'est négociée en présence de plusieurs personnalités politico-administratives, du monde des affaires mais aussi des partenaires financiers et techniques de la Régideso.

Après le mot de bienvenu du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, qui a émis le vœu de voir se pérenniser l'élan imprimé par le chef de l'Etat à travers « cet investissement noble ancré dans la durée » et au bénéfice de la population kinoise en général et du district de la Lukunga en particulier, le directeur général de la Régideso a livré la quintessence du projet.

Clément Mubiayi s'est d'abord félicité de l'appropriation par le chef de l'Etat, dès son avènement au pouvoir, dudit projet en s'investissant notamment pour son aboutissement via un plaidoyer soutenu mené auprès de la Banque mondiale (BM) lors de sa première visite d'Etat à New York.

L'événement du jour s'inscrivait en droite ligne du Plan de renouvellement des unités de production et des équipements électro-mécaniques existant initié, en son temps, par la Régideso SA dans sa quête de résorber son déficit de production.

L'usine d'eau potable en instance de réalisation avec un premier module de 110.000 m3/jour financé par la BM est, d'après lui, essentiellement dédiée à la population de Kinshasa/ouest.

Elle comprendra, à en croire l'orateur, les ouvrages suivants : une tour d'arrivée et de répartition d'eau, des installations de la chaîne de traitement pour la première phase de 110.000 m3 par jour, la station de pompage d'eau traitée ainsi qu'un bâtiment de stockage des produits chimiques et dosage.

Et d'ajouter que l'eau produite sera prélevée dans le fleuve Congo à une distance de 75 m de hauteur où sera érigée une station de pompage d'eau brute. Celle-ci, a-t-il précisé, sera amenée à l'usine de traitement par une conduite de 805 m de diamètre, longue de 3 km en passant par le camp Colonel Tshatshi.

Pour le représentant pays du groupe de la BM, l'événement du jour constitue une étape majeure de l'engagement continue de son institution dans l'appui au secteur public en RDC. Impliqué dans le projet de fourniture d'eau potable en milieu urbain à Kinshasa, Lubumbashi et Matadi pour un financement cumulé de trois cent cinquante millions de dollars, la BM, a-t-il dit, entend accompagner les efforts du gouvernement dans la réforme du secteur pour le bien des Congolais.

Tout en rassurant les consommateurs potentiels sur la qualité de l'eau qui sera produit conformément aux normes édictées par l'OMS, le délégué de WIETEC (société de droit chinois créée en 1989) a réitéré l'engagement de son entreprise à tout mettre en œuvre, en tant que partenaire technique, pour la réalisation de cet ouvrage afin de continuer de mériter davantage la confiance des autorités publiques congolaises.

Clôturant la série d'allocutions, le ministre des Ressources hydrauliques et Électricité s'est, quant à lui, félicité de la dotation de trois cent soixante millions de dollars obtenus de la BM dont soixante millions servent au lancement du premier module censé servir près d'un million et demi des personnes. Il a promis de suivre personnellement la progression des travaux qui vont durer vingt-trois mois avant de démentir les allégations d'interruption de fourniture d'eau potable en cette période des fêtes dans la capitale.

Le clou de la cérémonie a été la pose de la première pierre par le chef de l'Etat sous les flashs des photographes et les objectifs des caméras. C'est sur ces entrefaites que s'est clôturée cette cérémonie qui, au-delà du protocolaire, marque d'une pierre blanche, à côté d'autres réalisations de portée sociale, le premier quinquennat de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.