Algérie: Emigration clandestine - Des peines de 2 à 4 années de prison ferme à l'encontre de passeurs

Oran — Le tribunal correctionnel d'Oran sis à la cité Djame d'Oran a prononcé, mercredi, des peines de 4 années de prison ferme à l'encontre d'un passeur en fuite, de 2 années à l'encontre trois autres passeurs et de 2 mois avec sursis à l'encontre d'autres accusés dans l'affaire de tentative d'émigration clandestine.

Le 18 décembre dernier, le procureur de la République près le tribunal correctionnel d'Oran avait requis une peine de 10 années de prison ferme à l'encontre d'un passeur, accusé principal dans cette affaire qui est en état de fuite et d'autres peines de 3 années de prison ferme à l'encontre de trois autres inculpés et de deux mois de prison ferme à l'encontre d'autres impliqués.

Cette affaire remonte au début du mois de décembre en cours, lorsque les garde-côtes ont mis en échec une tentative d'embarquement clandestin à partir de la localité côtière de Kristel à l'est d'Oran, de 18 personnes dont trois passeurs et des ressortissants marocains.

Lire aussi: CNDH: appel à une approche internationale envers les causes de l'immigration clandestine

L'enquête a révélé que les mis en cause ont rencontré un individu ayant des contacts avec des "harraga" établis en Espagne proposaient des traversées illicites à l'autre rive de la Méditerranée moyennant des sommes variant entre 250.000 et 450.000 DA par candidat à l'émigration clandestine.

Durant l'audience, les passeurs ont nié les faits, prétendant être des candidats à la traversée illicite. L'un d'eux a même déclaré avoir acheté une embarcation pour une somme de 7 millions DA auprès d'un individu résidant à Maghnia (Tlemcen).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.