Mali: La Banque mondiale accorde un appui budgétaire de 250 millions de dollars

Un appui budgétaire de 250 millions de dollars a été concédé par la Banque mondiale en faveur du Mali. Il a été signé le 16 décembre dernier.

Un Accord de financement de l'opération de politique de développement (Dpo) du Mali en faveur de l'énergie durable et de l'amélioration de la prestation de services pour une stabilité accrue a été signé avec la Banque mondiale le 16 décembre dernier. L'institution apporte une contribution de 250 millions de dollars. Une occasion pour Soukeyna Kane, directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Mali de saluer la vitalité et la qualité de la coopération entre le gouvernement malien et son institution.

Selon Mme Kane, compte tenu des défis sécuritaires et du contexte de fragilité que connait le Mali, cette opération d'appui budgétaire d'un montant inédit de 250 millions de dollars américains a pour triple objectif de contribuer à la viabilité financière du secteur de l'énergie ; mettre en place un mécanisme de subventions agricoles plus ciblé et plus efficace ; et grâce aux économies ainsi réalisées, augmenter la fourniture de services décentralisés en faveur des couches défavorisées de la population.

«Cet Accord de financement s'articule donc autour de trois piliers. Il est le premier d'une série de deux appuis budgétaires généraux programmés par la Banque mondiale pour les années 2019-2020 », a-t-elle expliqué.

L'objectif du premier pilier est de réduire le montant des subventions octroyées au secteur de l'électricité dans le budget général de l'Etat. Il vise à renforcer le contrôle du Gouvernement sur la gestion du secteur de l'électricité et à éliminer d'ici 5 ans la nécessité de le subventionner.

Le deuxième pilier de l'accord de financement, ajoute la directrice des opérations de la Banque mondiale, vise à améliorer l'efficacité des subventions agricoles et du système foncier. Un programme de bons électroniques (aussi appelé e-voucher) a été introduit pour étendre et mieux cibler le programme de subventions en faveur des agriculteurs les plus pauvres tout en améliorant la transparence de la chaîne d'approvisionnement et en créant de meilleures conditions juridiques et institutionnelles pour le développement des marchés des intrants agricoles.

Le troisième pilier de cet appui budgétaire a pour but d'améliorer le déploiement décentralisé et la supervision des services sociaux. Le programme vise à renforcer la prévisibilité et l'effectivité des transferts aux collectivités territoriales notamment dans les secteurs de la santé et de l'éducation.

«Approuvé par le Conseil des administrateurs de la Banque le 12 décembre 2019, les ressources de cet appui budgétaire seront mises à la disposition du Gouvernement avant le 31 décembre 2019, une fois les formalités juridiques d'entrée en vigueur complétées », a précisé Soukeyna Kane.

En guise de conclusion, elle a invité l'ensemble des parties prenantes à redoubler d'effort pour une mise en œuvre rapide et complète des mesures soutenues par cet accord de financement afin de garantir ses résultats. Mme Kane a tenu également à réaffirmer l'engagement du Groupe de la Banque mondiale auprès du Gouvernement du Mali à soutenir le rythme des réformes dans les mois à venir et préparer le second appui budgétaire de cette série dans les meilleurs délais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.