Le pays organise un atelier technique sur la stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA

17 Décembre 2019

Banjul (Gambie) — Le Gouvernement de la Gambie, en collaboration avec la Commission économique pour l'Afrique (CEA), organise un atelier technique sur la stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA de la Gambie. Des experts des secteurs public et privé, représentant le Gouvernement, la société civile, les jeunes, les femmes et les universitaires, se réuniront les 18 et 19 décembre à Banjul, en Gambie.

Cette stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA pour la Gambie identifie les actions prioritaires à entreprendre par le Gouvernement pour réaliser efficacement les avantages potentiels de la ZLECA. La stratégie identifie les éléments suivants : les produits prioritaires à exporter sur divers marchés africains, les potentiels d'exportation de ces produits prioritaires sur divers marchés, les opportunités de développement de la chaîne de valeur régionale.

En outre, la stratégie nationale met en évidence d'autres questions transversales, notamment la dimension genre, la jeunesse, les MPME ainsi que l'environnement et le changement climatique afin d'assurer l'inclusivité et la durabilité. Enfin, il recommande un comité national de mise en œuvre (CNI) dont le mandat général est de superviser la mise en œuvre de la stratégie et un cadre de suivi et d'évaluation qui suivra les progrès de la mise en œuvre de l'Accord.

« La stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECA pour la Gambie vise à soutenir les objectifs de la politique commerciale nationale de la Gambie de 2018-2022, dont l'objectif est de se concentrer sur des mesures qui soutiennent les secteurs productifs clés de l'économie, d'améliorer la capacité pour un meilleur accès au marché, d'aborder les questions de facilitation du commerce et d'améliorer la protection et le bien-être des consommateurs. La stratégie de la ZLECA y parvient en fournissant un plan directeur pour faire progresser l'intégration plus profonde de la Gambie au niveau continental », déclare Mundunge Ghitu, Chargé des affaires économiques, à la Commission économique pour l'Afrique (CEA).

La ZLECA est entrée en vigueur le 30 mai 2019 après avoir été ratifiée par les 22 pays requis. Actuellement, 54 pays ont signé et 29 pays ont ratifié la ZLECA. La ZLECA offre à l'Afrique l'opportunité de créer la plus grande zone de libre-échange du monde, avec le potentiel d'unir plus de 1,2 milliard de personnes, dans un bloc économique de 2 500 milliards de dollars et d'inaugurer une nouvelle ère de développement. La ZLECA a le potentiel de générer une gamme d'avantages en soutenant la création d'échanges, la transformation structurelle, l'emploi productif et la réduction de la pauvreté.

Le travail en Gambie sur la mise en œuvre de la ZLECA fait partie d'un projet global visant à approfondir l'intégration commerciale de l'Afrique grâce à une mise en œuvre efficace de la ZLECA. Soutenue financièrement par l'Union européenne, la CEA travaille avec ses partenaires, notamment la Commission de l'Union africaine (CUA), le Centre du commerce international (CCI), la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) et une sélection d'experts commerciaux indépendants pour garantir une mise en œuvre efficace des stratégies de la ZLECA.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.