Sénégal: criminalité faunique entre le sénégal et la guinée - 1 senegalais arrete a kedougou, avec un jeune leopard

26 Décembre 2019

1 trafiquant de faune arrêté à Kédougou avec un jeune léopard avant-hier, mardi 24 décembre 2019, par les agents des Eaux et Forêts de Kédougou en collaboration étroite avec les éléments du Commissariat Central de Kédougou. Cette espèce, un des grands félins africains avec le lion est une espèce intégralement protégée au Sénégal.

Les agents des Eaux et Forêts de Kédougou en collaboration étroite avec les éléments du Commissariat Central de Kédougou et l'appui du projet Eagle Sénégal, ont procédé à l'interpellation d'un présumé trafiquant de faune, avant-hier, mardi 24 décembre 2019 à Kédougou. Le braconnier œuvrant entre le Sénégal et la Guinée, avait en sa possession une peau fraîche d'un très jeune léopard abattu, informe un communiqué. Cette espèce, un de nos grands félins africains avec le lion est une espèce intégralement protégée au Sénégal.

Selon la source, «c'est vers 13h que le présumé trafiquant de nationalité sénégalaise, a été pris la main dans le sac, en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation de la peau de ce trop jeune fauve. Aussitôt interpellé, il a été conduit dans les locaux du Commissariat de Kédougou puis remis aux agents des Eaux et Forêts pour la suite de la procédure et est actuellement entendu pour les faits qui lui sont reprochés».

Avec le Code de la chasse et de la faune protégeant intégralement cette espèce au Sénégal et la Convention de Washington régissant son commerce international, vu la gravité des faits, s'ils sont avérés, qui lui sont reprochés, ce trafiquant de faune risque des «peines d'emprisonnement et amendes exemplaires». Histoire de dissuader «tous ceux qui s'activent et trafiquent impunément la grande faune protégée du Sénégal Oriental».

En effet, Kédougou et sa grande région, par ses frontières avec la Guinée Conakry, la Guinée-Bissau et le Mali, «sont un haut lieu connu de trafic de faune transfrontalier et transnational. Le Sénégal Oriental compte encore parmi ses joyaux au patrimoine naturel national, une grande faune des plus prestigieuse en Afrique, avec la présence bien établie de léopards, mais aussi de lions, d'hippopotames, d'éléphants, de chimpanzés et bien d'autres espèces moins connues du grand public.

Tous ces animaux sauvages et intégralement protégés au Sénégal par le Code la chasse et de la faune, mais aussi par la Convention de Washington régissant leur commerce international, sont gravement menacés de disparition ou d'extinction totale si leur abattage et commercialisation illégal n'est pas rigoureusement contrôlé et sévèrement sanctionné», alerte-t-on dans le texte. Pour rappel, l'ONU cite que le braconnage et le trafic d'espèces sauvages ont un impact dévastateur sur les communautés, sur l'environnement et sur la sécurité; que les braconniers et les autres criminels conduisent de nombreuses espèces au bord de l'extinction à travers le monde; que les criminels sont en train de détruire les moyens de subsistance locaux, bouleversant les écosystèmes fragiles et entravant le développement social et économique; qu'ils alimentent la violence et la corruption, et nuisent à l'état de droit.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.