Burkina Faso: Coopération belgo-burkinabè - Les projets de développement évalués

26 Décembre 2019

Le Burkina Faso et la Fédération de Wallonie-Bruxelles (région francophone belge) ont examiné, jeudi 19 décembre 2019, dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, les projets de développement en exécution pour la période 2018-2022.

Au total, dix projets logés dans sept ministères : Santé, Culture, Environnement, Enseignement supérieur, Décentralisation (notamment la mairie de Bobo-Dioulasso), Eau et Agriculture ont été passées au peigne fin. Au ministère de la Santé, le projet porte sur la formation de kinésithérapeutes burkinabè en Belgique. Ces cadres prendront en main, à leur retour, l'école de formation en médecine physique et réadaptation (MPR) que la Wallonie aide le Burkina Faso à monter. Il reste aux autorités nationales de décider si la toute première école supérieure de kiné du Burkina sera arrimée à l'Ecole nationale de santé publique ou à l'université. Dans l'enseignement supérieur, trois projets sont en cours d'exécution. L'un au département Art, gestion et administration culturelle (AGAC) et l'autre à l'Institut panafricain d'études et de recherche sur les médias, l'information et la communication (IPERMIC) de l'Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou

. Le premier vise des échanges académiques et scientifiques à travers des cours, des séminaires, des colloques, des financements, des publications et des travaux de thèses de doctorat. Le second projet porte sur la formation au journalisme citoyen et démocratique afin de renforcer les droits de l'homme. Outre les journalistes et les étudiants en journalisme, des jeunes de Ouahigouya, Kaya et probablement de Dori seront formés pour la production d'informations pour le blog ouaganewsblog, créé à l'image de Bruxelles Bondy Blog (BBB). Le projet a permis d'équiper l'IPERMIC en matériel audiovisuel (caméras, micros, appareils photo, dictaphones, trépieds, câbles et divers). Il a favorisé des voyages d'études nord-sud et sud-nord. Le dernier projet sera arrimé à l'université Ouaga2. Il vise à renforcer les compétences des étudiants et communicateurs burkinabè travaillant sur les questions liées à la sécurité et à la cohésion nationale et constituer un réservoir d'expertise locale sur la thématique. Il permettra de délivrer aux apprenants un certificat multidisciplinaire en « Journalisme, communication et conflits ».

Au ministère de la Culture, la Wallonie prévoit abonder le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) afin de financer les activités des opérateurs culturels et touristiques burkinabè. Il reste maintenant à signer la Convention de financement et le déblocage des fonds pour répondre aux demandes en attente des opérateurs. La coopération avec la Wallonie a, par ailleurs permis de débloquer 25 000 euros pour l'organisation du FESPACO 2019 et l'organisation d'un atelier sur les vingt ans de la coopération bilatérale directe entre le Burkina Faso et la Wallonie-Bruxelles. Des visites réciproques ont également été organisées. Des agents du ministère de la Culture ont ainsi séjourné à Bruxelles. Un projet d'appui au Centre régional pour les arts vivants en Afrique (CERAV/Afrique) pour le suivi de la mise en œuvre de la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion des expressions cultuelles au Burkina Faso et en Afrique de l'Ouest est également en cours d'exécution.

Quant au projet portant « Appui à la reconnaissance, la promotion et la gouvernance des principaux sites patrimoniaux » exécuté au ministère de la Culture, les parties ont convenu de lever rapidement les goulots d'étranglement. Au ministère de l'Environnement, la Wallonie soutient avec beaucoup d'efficacité l'Initiative de la Grande Muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) dans sa phase 2 en matière de formation, d'appui-conseil, de gestion des connaissances, du renforcement des compétences et de communication. Exécuté conjointement par le ministère de l'Eau et de l'Agriculture, le « Projet d'appui à la gestion durable des ressources en eau » permettra d'étudier et de mieux gérer les ressources du barrage de Wedbila, situé dans la commune de Koubri, près de Ouagadougou. Un docteur sera formé dans le cadre de ce projet.

A la mairie de Bobo-Dioulasso, la Wallonie-Bruxelles a permis le séjour en Belgique de seize stagiaires burkinabè dans plusieurs villes wallonnes dans le cadre d'une éco-coopération nord-sud. Cela a permis aux stagiaires de renforcer leurs compétences sur les questions de gouvernance locale, de protection de l'environnement et de l'écologie. La mairie de Bobo-Dioulasso est particulièrement satisfaite du déroulement de ce projet qui permet de former des cohortes d'éco-conseillers pour la commune.

A l'issue des exposés, burkinabè et wallons ont décidé de relever chacun de leur côté, les difficultés observées dans l'exécution de certains projets. Ils se sont surtout félicités de la bonne marche et de la bonne exécution de la totalité des projets. Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, l'ambassadeur Seydou Sinka et le délégué général pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles ont salué l'exécution des différents projets. M. Sinka a surtout salué la partie belge pour sa solidarité à l'égard du peuple burkinabè. Indépendamment de sa coopération avec le Royaume de Belgique, le Burkina Faso et la Wallonie-Bruxelles ont signé un accord de coopération en 1994. En 2017, les deux parties ont conclu un programme de travail pour la période 2018-2022 recouvrant l'ensemble des projets qui ont été examinés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.