Congo-Brazzaville: Ituri - Vol du matériel destiné à la riposte contre Ebola

C'est dans la nuit du 23 au 24 décembre que ce cas de vol a été signalé au point de controle de Foner de Mombasa dans la province de l'Ituri.

Il s'agit du dispositif de lavage des mains, dont une citerne d'une capacité de deux mille litres qui a été emportée par des individus non autrement identifiés. Outre ce vol, les équipes de rispote contre la maladie à virus Ebola dénoncent l'agression de deux prestataires du Point de contrôle Port public Goma par les agents de la société de gardiennage GSA. Les deux prestataires ont été passés à tabac parce qu'ils exigeaient aux agents de GSA la stricte observance des mesures d'hygiène édictées dans un Point de contrôle. S'agissant de la situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola, le bulletin quotidien du Comité multisectoriel de la riposte à cette maladie indique que la Zone de santé de Kalunguta a rapporté à la date du 25 decembre deux cas d'Ebola après soixante-trois jours de silence. Le premier cas concerne une fillette de sept ans, vivante, vaccinée en 2018 et non listée comme contact.

Elle a manifesté les premiers signes à partir du 18 décembre avec comme date de période d'exposition du 1er au 14 décembre par la fièvre, l'anorexie, l'asthénie physique, les frissons, les douleurs abdominales et les vomissements. L'alerte a été faite par l'équipe de recherche active et l'enfant a été transféré par ambulance au Centre de traitement Ebola de Butembo après validation comme cas suspect. Elle a été confirmée le même jour. Du 18 au 24 décembre, cet enfant était hospitalisé au Poste de santé Kasinga/Mbunduku.

Accompagnée de son père et de sa tante, la patiente sera transférée le 24 décembre par moto-taxi au Poste de santé Avo dans l'aire de santé Kanyihunga. Le deuxième cas confirmé est la soeur du prmier cas, une fillette de 5 ans, vivante, non vaccinée et non listée comme contact. Elle a commencé à manifester les premiers signes le 18 décembre avec comme période d'exposition du 1er au 14 décembre par la fièvre, l'anorexie et les vomissements.

Le 19 décembre, cette enfant était à domicile et sans traitement. Elle a été hospitalisée et gardée par sa mère au dispensaire Mbukudu du 20 au 24 décembre pour être transférée le 24 décembre au Poste de santé Avo dans l'aire de santé Kanyihunga à la suite de l'aggravation des signes et la survenue de la diarrhée, les arthralgies. Elle a été transférée, après validation comme cas suspect, par ambulance au Centre de traitement Ebola de Butembo au même moment que sa sœur. Les investigations autour de ces deux cas se poursuivent afin d'établir leur source de contamination. Au total, quinze contacts ont déjà été prélistés autour de ces cas.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.