Cote d'Ivoire: Cmu - Enrôlement des rois et chefs traditionnels / Bamba Karim, Dg de la Cnam, précise : « Toutes les autres assurances sont des assurances complémentaires »

Hier jeudi 26 décembre 2019, il a été procédé à l'enrôlement des Rois et chefs traditionnels ainsi que le personnel de la Chambre nationale des Rois et chefs traditionnels de Côte d'Ivoire. C'est sa Majesté Awoulaé Tanoé Désiré, président de la Chambre, qui a ouvert le bal de cette opération.

Qui s'est déroulée en présence des vice-présidents et membres de ladite Chambre. Mais avant, les hôtes du jour ont eu droit au mot de bienvenue de Sa majesté. Qui, dans son adresse, a fait savoir que « Le défi majeur de l'extension de la Couverture maladie universelle dans le secteur agricole et informel réside dans la nécessité de créer une synergie entre les interventions de l'Etat et les initiatives communautaires. »

« Aussi, l'atteinte de l'objectif Couverture maladie universelle exige-t-elle une démarche multisectorielle. Elle ne saurait être l'apanage d'un seul secteur. C'est dire l'importance d'une approche inclusive permettant à chaque entité concernée par ce vaste chantier y compris la Chambre nationale des Rois et chefs traditionnels d'apporter sa pierre à l'édification et à la pérennisation du programme… »

Prenant la parole, à son tour, le directeur général de la Cnam, Bamba Karim, de faire noter quelques précisions « L'enrôlement est gratuit, il se déroule sur l'ensemble du territoire national ; il permet d'identifier chaque personne sur une carte d'assuré semi intelligente avec des éléments de biométrie permettant de lutter contre la fraude. On a choisi ce mode parce que dans tous les pays du monde où il y a le système de Couverture maladie universelle existe un grand risque de fraude. Donc nous avons pensé qu'en prenant les empreintes, nous pourrons minimiser ce risque. C'est ce qui justifie l'enrôlement biométrique. » a-t-il indiqué avant de faire cette autre précision de taille quant aux assurances privées

« Le processus d'identification à la Cmu a été simplifié, et il est seulement demandé la copie de la carte nationale d'identité et pour ceux qui travaillent à la Fonction publique ou dans des entreprises privées, on leur demande un document qui comporte leur numéro matricule de la Cnps ou bien leur numéro matricule de la Fonction publique. () Sa majesté en a parlé tout à l'heure, il y en a parmi vous qui ont des assurances auprès de compagnies d'assurances privées, il ne s'agit pas pour nous de venir leur arracher cet avantage ; tous ceux qui l'ont font partie des 5%, nous disons que c'est un avantage et cet avantage sera maintenu. La Cmu, à travers la solidarité, c'est de faire en sorte que ceux qui ne peuvent pas accéder à la santé, que tout le monde puisse avoir un minimum et toutes les autres formes d'assurances deviennent des assurances complémentaires… » a-t-il coupé court le débat autour de la Cmu et les autres assurances déjà acquises.

Aussi, il a rappelé que la Cmu est calibrée autour de 170 pathologies et comprend près de 300 prestations.

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.