Seychelles: La Banque centrale des Seychelles maintient ses taux - Une hausse du tourisme plus faible que prévu

La Banque centrale des Seychelles a décidé de maintenir l'assouplissement de sa politique monétaire pour le premier trimestre 2020, compte tenu des modestes perspectives d'inflation à court et moyen terme, a déclaré un haut responsable.

Cette décision signifie que le taux de la politique monétaire reste à 5% pour les trois prochains mois.

Le taux d'intérêt de 2% qui sera négocié avec les banques commerciales lors du dépôt de l'excédent d'argent auprès de la Banque centrale et la facilité de crédit à un taux de 8% lorsque les banques empruntent de l'argent resteront également.

Le vice-gouverneur de la Banque centrale, Christophe Edmond, a déclaré vendredi aux journalistes que la banque avait pris en compte les évolutions tant sur le marché local qu'international pouvant affecter le prix des services et des matières premières.

"Les prix mondiaux des produits de base, en particulier les produits alimentaires, devraient augmenter à un niveau inférieur à celui du trimestre précédent", a déclaré M. Edmond.

Il a déclaré qu'en ce qui concerne les prix du pétrole, les prévisions vont d'une légère hausse à une légère baisse des prix pour 2020 par rapport à 2019, principalement en raison de la faiblesse de la demande mondiale.

"La réduction de la demande de pétrole a ralenti la croissance économique des Seychelles par rapport à la même période de l'année dernière", a ajouté M. Edmond.

Sur le plan intérieur, la croissance annuelle des recettes touristiques a ralenti par rapport à la même période l'an dernier.

L'industrie du tourisme reste le principal contributeur aux performances économiques du pays.

"L'augmentation annuelle des recettes touristiques a ralenti. En tant que tel, la croissance des recettes touristiques pour 2019 devrait être inférieure à la prévision précédente de 6%, avec une croissance prévue de 4,2% en 2020", a déclaré M. Edmond.

La Banque centrale surveille également de près le revenu des employés, officiellement appelé salaire mensuel brut moyen.

L'effet en année pleine de l'augmentation de 5 pour cent des salaires du gouvernement adoptée en avril 2019, de l'adoption d'une allocation d'ancienneté et d'une augmentation de 10 pour cent du salaire minimum, ainsi que d'une hausse prévue de 26 pour cent des dépenses en capital soutient les conditions d'une augmentation des pressions de la demande.

M. Edmond a déclaré que "malgré ces développements, les pressions inflationnistes ne devraient pas atteindre des niveaux qui menaceront l'objectif principal de la Banque de promouvoir la stabilité des prix intérieurs".

La croissance du crédit au secteur privé est un autre élément que la Banque centrale examine lorsqu'elle décide d'une position appropriée pour la politique monétaire.

M. Edmond a déclaré que le crédit au secteur privé est en hausse mais qu'il n'affectera pas la stabilité des prix et l'économie en général.

En novembre 2019, l'inflation globale en glissement annuel s'est établie à 1,7%, avec un taux moyen sur 12 mois à 1,9%.

La Banque centrale a déclaré que les pressions inflationnistes resteraient modérées pour les trois prochains mois.

Les Seychelles, un groupe de 115 îles dans l'ouest de l'océan Indien, viennent de recevoir une note de crédit «BB» par Fitch Ratings pour la deuxième fois cette année. Cela signifie que la nation insulaire a maintenu des perspectives économiques stables malgré les risques de dérapage budgétaire en 2020.

Fitch s'attend à ce que l'excédent budgétaire du gouvernement atteigne 0,3% du PIB en 2020, atteignant son objectif d'excédent primaire de 2,5% du produit intérieur brut (PIB).

M. Edmond a déclaré que la CBS reste vigilant et se tient prêt à ajuster ses politiques lorsque c'est "nécessaires pour promouvoir la stabilité des prix".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Voyages et Tourisme

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.