Guinée Bissau: Présidentielle - Deux candidats aux profils opposés

Domingos Simoes Pereira, à gauche, et Umaro Sissoco Embalo à droite s'affrontent pour le second tour de la présidentielle

Les Bissau-Guinéens sont appelés à élire leur président ce dimanche 29 décembre. Ils doivent départager Domingos Simoes Pereira, du PAIGC, parti historique, qui avait recueilli 40,13% des voix au premier tour, et Umaro Sissoco Embalo, du parti Madem G15, arrivé loin derrière avec 27,65% des suffrages. Deux candidats aux profils opposés.

Ce sont tous les deux d'anciens Premiers ministres. Tous les deux des produits du PAIGC. Voilà pour les points communs. Car tout oppose aujourd'hui les finalistes aux styles et parcours différents.

Domingos Simoes Pereira dit « DSP », 56 ans, ingénieur en génie civil, éternel chapeau sur la tête, grand sourire sur ses affiches de campagne, discours posé, se présente comme le candidat de la stabilité.

Pour Paulo Gomes, ex-candidat à la présidentielle de 2014, il a toutes les qualités : « L'expérience, le sens de l'histoire, qui a pu faire une synthèse avec la génération de ceux qui ont lutté pour la libération de la Guinée-Bissau. C'est aussi un technocrate avec une expérience internationale. »

Le général dissident

En face, Umaro Sissoco Embalo, 47 ans, visage rond, lunettes et keffieh rouge et blanc autour de la tête, met en avant son titre de général de brigade de réserve. Dans ses discours volontiers provocateurs, il a multiplié les attaques contre le bilan du PAIGC.

Son parti, le Madem G15 a été créé il y a un an et demi seulement par des dissidents du parti historique. Pour ses partisans, il est l'homme du changement. « Umaro Sissoco, ce n'est pas un voleur. Domingos Simoes Pereira, il ne travaille pas. »

Deux candidats, deux tempéraments... Plusieurs observateurs soulignent que les électeurs Bissau-Guinéens ont par le passé voté plus pour une personnalité que pour des idées.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.