Cameroun: Infrastructures routières - La revue des chantiers

Le ministre des Travaux publics tient depuis vendredi dernier une série de concertations avec les responsables des entreprises et les missions de contrôle.

C'est désormais une tradition au ministère des Travaux publics (Mintp). Réunir autour de la table des responsables d'entreprises, de missions de contrôle pour faire le point de l'évolution des chantiers d'infrastructures en cours. Vendredi dernier, Emmanuel Nganou Djoumessi a présidé une réunion dans ce sens. Il était globalement question de procéder à l'évaluation de l'exécution des projets en cours, d'examiner les retro planning des projets qui se poursuivent. Il fallait aussi prescrire des solutions, les contraintes à l'exécution de certains projets en cours. «Le Cameroun est prêt à construire ses routes. Il faut donc une bonne organisation. Nous avons mis en place un guide de l'ingénieur de suivi qui servira de canevas.

J'insiste sur la nécessité de faire sortir le planning d'achèvement pour les chantiers qui doivent s'achever dans les prochains mois et le calendrier d'exécution pour les chantiers en cours », a affirmé Emmanuel Nganou Djoumessi à l'entame de la séance de travail. 28 projets sont passés au crible des observations du Mintp ce jour-là. D'abord les projets d'autoroutes, des nationales et le réseau Sud. L'autoroute Yaoundé-Douala dans sa phase 1 a ouvert le bal. L'on retient que le taux d'avancement des travaux de ce chantier démarré en octobre 2014 est de 74% pour une consommation des délais de 93%. Si jusqu'au PK 40 les travaux sont quasiment achevés, sur les 20 derniers kilomètres, plusieurs types de travaux restent en cours.

Pour ce qui est de l'autoroute Kribi-Lolabe, l'entreprise CHEC mobilisée pour la construction de l'autoroute a aussi été désignée pour assurer l'exploitation. Les travaux de construction de cette infrastructure désormais prévus pour s'achever en 2020 étaient interrompus jusqu'ici pour plusieurs raisons, dont le déplacement des réseaux et l'indisponibilité des ressources pour le paiement des indemnisations. Des autoroutes, l'on est passé aux routes avec toujours les mêmes contraintes, le non-paiement des décomptes, la non libération des emprises, le non déplacement des réseaux.

C'est le cas pour la route Olama-Bingambo où les travaux sont réalisés à 24%. Ici, du fait de l'occupation des emprises les travaux de cette section longue de 106 km peine à évoluer, l'entreprise Sogea Satom, par la voix de son directeur général Gilles Duchatel, dit avoir néanmoins mobilisé un matériel lourd et important pour une fin des travaux prévue pour 25 juillet 2021. Le Mintp et ses collaborateurs ont suivi à chaque fois chaque intervenant avec beaucoup d'intérêt, formulant quelques fois des recommandations, prenant aussi des décisions. Il y a également eu des félicitations pour ces entreprises qui, malgré les contraintes, continuent de faire confiance à l'Etat du Cameroun. L'ingénieur de l'Etat sera encore au labo ce jour pour la fin de l'exercice.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.