Maroc: Festival Jazz sous l'arganier - Une clôture alléchante aux rythmes et sonorités les plus emblématiques

31 Décembre 2019

Le rideau est tombé dimanche soir à Essaouira sur la 5ème édition du Festival "Jazz sous l'arganier", avec une programmation riche et variée mettant en avant les rythmes amazighs et sonorités du jazz, suivis d'un show inédit signé, majestueusement, Nabila Maan. Une programmation soigneusement concoctée le temps de convier les festivaliers à un hommage au jazz "marocain" conjugué au féminin, avec Meriem Aassid et l'ensemble "Jazz Amazigh" créé en 2018 par Meryem Aassid et Oussama Chtouki où sonorités amazighes et musique internationale et plus particulièrement le jazz, se rencontrent pour offrir un répertoire totalement inédit.

C'est ainsi que Meryem Aassid (voix), Oussama Chtouki (basse/contrebasse), Noureddine Bahha au piano, Mohamed Boufassi à la batterie, Jawad Jadil à la percussion et Diego Higueras à la guitare, ont enchanté le public présent d'un florilège de chansons, fruits d'une démarche artistique inédite qui explore la musique amazighe, en la mêlant en toute finesse à la musique internationale, spécialement le jazz.

Des titres en amazigh et en anglais, tirés d'un premier album enregistré et intitulé « Seyh A Tawenza - Empower yourself, you women !», ont été hautement appréciés par les aficionados de la bonne musique. Et ce n'était pas tout, puisque l'ensemble de Nabila Maan a investi par la suite la scène de l'espace emblématique de "Dar Souiri", le temps de faire découvrir au public présent, les mélodies envoûtantes du jazz oriental. Nabila Maan a consacré sa carrière à faire prévaloir les musiques ancestrales andalouses et le Melhoune en les mêlant au jazz et aux musiques du monde. Accompagnée de 4 musiciens, à savoir : Oussama Chtouki (basse), Noureddine Bahha au piano, Oussama Mougar à la batterie et Tarik Hilal à la guitare, Nabila Maan, à la manière des grandes icônes, a su emporter les férus des sonorités authentiques dans un long et mythique périple en interprétant un spicilège de chansons tirées de son cinquième album intitulé : "Dalalû Al Andalûs". un opus qui a connu un franc succès et a amené l'artiste à performer aux quatre coins du monde.

Nabila Maan ne cesse de surprendre par sa manière de métisser les sonorités venues du Maroc et d'ailleurs, créant ainsi une musique intemporelle et universelle.

Une cinquième édition du Festival de jazz aux couleurs des rythmes de l'Afrique qui a accueilli, comme il se doit, des prodiges de la musique marocains, ivoirien, malien... ou bien encore européens, déjà reconnus ou en devenir, qui illustrent la diversité et la richesse de ce courant musical aux multiples facettes et ce, pour le bonheur et le plaisir d'un public souiri mais aussi d'ailleurs qui a choisi de célébrer les fêtes de fin d'année dans cette cité paisible.

Approché par la MAP, le directeur artistique, Majid Bekass, s'est félicité du franc succès qu'a connu cette 5ème édition, laquelle a eu cette particularité de coïncider avec la célébration par le Maroc de l'inscription de l'art Gnaoua comme patrimoine immatériel par l'UNESCO, comme en témoigne la programmation d'une soirée d'ouverture 100% gnaoua d'Essaouira. Et de poursuivre que l'une des particularités majeures de cette nouvelle édition a été l'intérêt accordé à la présence de voix féminines dans trois concerts programmés sur un total de 6, mettant en avant l'existence remarquable de la femme dans la musique marocaine, que ce soit celle traditionnelle ou moderne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.