Congo-Kinshasa: [Saut-de-mouton de Pompage] RJRD - "Liivrer à la population une œuvre inachevée constitue une insulte"

Le Rassemblement des Jeunes pour la Reconstruction et le Développement (RJRD), mouvement citoyen en République Démocratique du Congo, se rallie aux cris de colère exprimés par les populations des quartiers Malueka, Kimbuala, Don Bosco, Ngaliema, Mbudi et Lutendele. Ceci, à cause des travaux inachevés du tout premier Saut-de-mouton lancé à Kinshasa, précisément à Pompage Kinsuka.

C'était au cours d'une réunion de Clôture de l'année 2019, présidée lundi 30 décembre 2019, par M. Musete Angelete THE BEST, chef d'Antenne RJRD/Commune de Matete. D'après cet activiste du Mouvement Citoyen, livrer à la population une œuvre inachevée constitue une insulte à cette dernière d'autant plus que lors de son adresse devant les deux chambres du parlement réunies en Congrès, le Chef de l'Etat a martelé qu'il n'accepterait jamais cette culture des travaux inachevés tout au long de son mandat. Faisant inéluctablement allusion au régime de son prédécesseur qui s'était illustré par ce genre des pratiques même si le fonds aurait été débloqué en entièreté par le trésor public et empoché par les soumissionnaires exécutants. Il est regrettable que le Saut-de-mouton de pompage, présenté sur la maquette ne soit conforme à la réalité.

Que ce lieu qui devrait être un site touristique très attrayant et bien aménagé n'y soit pas également. Et pourtant, ce Saut-de-mouton que l'on voudrait faire déplacer tout un Chef de l'Etat le lundi 23 décembre dernier, reste encore un chantier assorti d'une image très ahurissante au regard de son environnement malsain qui laisse traîner des immondices en plus d'une boue compacte qui escortent les piétons et les véhicules du côté aile Malueka et Kimbuala. Aucune précaution pour la délocalisation des marchés de fortune qui serpentent le long de ce Saut-demouton et dont les produits vivriers sont étalés à même le sol à la merci des mouches.

Par contre, au bas du Saut-de-mouton, il existe trois allées ou passerelles pour véhicules. Seule celle qui mène vers Carrigress est bétonnée. Rien n'est fait pour d'autres. Le Saut-de-mouton aurait été une aubaine dans la rapidité du trafic et l'éradication des embouteillages. Ce véhicule qui va vite, c'est pour finir sa course à trois cents mètres, c'est-à-dire, à Mbudi ou Mazal ? S'interroge-t-on. Que non! Voilà pourquoi, le RJRD adhère à l'appel des notables et habitants de Lutendele qui plaident auprès du Chef de l'Etat FATSHI pour la construction de la route de Lutendele dite route de la caravane ou de civilisation.

En plus, il invite le président de la République de prendre ce dossier en mains et de sévir avec la dernière énergie, toute structure qui n'aura pas exécuté sa tâche comme il se doit. Il en va de sa propre crédibilité vis-à-vis de l'opinion tant nationale qu'internationale. Surtout qu'il est le garant du bon fonctionnement des institutions. Dans l'entre temps, une guéguerre s'invite au débat entre exécutants. L'OVD plaide non coupable au sujet de cet arrêt des travaux. Il renvoie la balle à l'hôtel de ville pour les travaux d'évacuation des immondices et curage des caniveaux et le ministère des ITPR pour l'aménagement de parking pour qu'enfin, l'ouvrage et ses accessoires soient complètement achevés. Qui dit vrai? Dossier à suivre!

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.