Ile Maurice: Tempête tropicale - Calvinia joue les trouble-fêtes

31 Décembre 2019

Derniers jours de l'An. Pour beaucoup de Mauriciens, c'est le moment de se faire plaisir. En optant de passer du temps avec ses proches, en faisant du volontariat ou du shopping. Mais cette année-ci, plusieurs Mauriciens ont dû revoir leurs copies. Des achats de dernière minute n'ont pas pu être faits, et les préparatifs pour la St-Sylvestre sont restés en suspens à cause du mauvais temps. Téméraires, certains citoyens avaient dans un premier temps prévu de braver les intempéries ce lundi 30 décembre et vaquer à leurs occupations. Mais quand subitement l'alerte 3 est tombée, celle-ci a tout bouleversé…

«Nous sommes des jeunes qui voulions nous rendre à l'église pour faire la déco. Nous préparons un spectacle de fin d'année depuis des mois. Nous devions encore nous occuper de la scène. Cela se fait, pour des raisons pratiques, à la veille du spectacle. Le matin, nous avions déjà prévu de quitter chez nous, mais l'alerte 3 a été décrétée et nous avons dû rebrousser chemin», explique Cynthia Gungadurdoss. La jeune femme ajoute que finalement, la mise en place de la déco a été repoussée au 31 décembre.

Mais encore, pour Cynthia Gungadurdoss, les pépins ne se sont pas arrêtés là. Elle a également un proche hospitalisé. Elle avait prévu de lui rendre visite et de rencontrer son médecin. «J'ai appelé à l'hôpital avant de me déplacer pour savoir si le médecin serait là au moment de la visite. Il nous avait lui-même demandé de venir. Lorsque nous sommes arrivés, les infirmiers nous ont dit que l'avertissement de classe 3 avait tout chamboulé. Ils ne savaient pas à quelle heure le médecin serait là», poursuit la trentenaire, alors qu'elle venait tout juste d'arriver à l'hôpital.

Pour Marine, hier, cela aurait dû être l'occasion pour ses collègues et elle de se rencontrer lors d'un dernier repas avant le nouvel an. Employée dans une imprimerie, cette mère de famille s'était déjà mise sur son trente et un. Exceptionnellement à cause du cyclone, l'employeur avait eu recours à un véhicule pour récupérer les salariés chez eux.

«Dimanche, lorsque nous nous sommes concertés, nous avons décidé de maintenir la sortie en cas de classe 2 mais de l'annuler si lundi matin l'avertissement cyclonique passait à 3. Nous avons donc tous pris le soin d'écouter les infos avant de nous préparer», avance Marine. C'est après le bulletin météorologique que cette maman de trois enfants décide de se préparer pour le déjeuner de fin d'année. «J'avais mis mon plus beau rouge à lèvres et cinq minutes plus tard, l'alerte 3 a été donnée. Je suis retournée à mes tâches ménagères avec mon rouge à lèvres», lâche-t-elle en rigolant.Calvinia a également gâché les plans d'un groupe de jeunes qui s'était rendu à Belle-Mare pour y camper. Ils avaient initialement prévu de séjourner du 26 au 30 décembre mais, tempête oblige, au bout du 29, le groupe a préféré rentrer pour des rai- sons de sécurité. La menace d'un avertissement de classe 3 a suffi pour tout annuler.

Les bons plans tombent à l'eau

Qui dit congé de fin d'année, dit soirées et sorties. Ainsi, de nombreux Mauriciens avaient prévu de faire la fête. Réservations et paiements ont été faits à l'avance. Malheureusement, la tempête tropicale Calvinia a entraîné des annulations au niveau des hôtels, des voyages ou encore des sorties en catamaran.

Contacté, le groupe Lux indique qu'un gala buffet prévu aujourd'hui à l'hôtel Lux Belle-Mare a été annulé. Cependant, les restaurants restent ouverts même au Lux Grand-Gaube. Les traditionnels feux d'artifice du réveillon restent eux aussi au pro- gramme. Du côté de Lux Grand-Gaube, les rassemblements qui devaient avoir lieu au bord de la piscine et sur la plage se feront finale- ment à l'intérieur de l'hôtel.Les deux hôtels Lux ont fait en sorte que le personnel soit disponible pour venir en aide aux clients, en cas de besoin. Les clients ont aussi été conseillés d'éviter d'aller sur la plage pour leur propre sécurité.

En ce qui concerne les sorties en mer, un membre de Catamaran Cruises Mauritius souligne qu'étant donné le mauvais temps, la compagnie elle-même a choisi d'annuler les sorties. Cela, par souci de sécurité, depuis que l'avertissement cyclonique a été décrété dimanche. Le préposé souligne que les activités en mer vont reprendre dépendant du temps. «Si le client souhaite reporter sa sortie, on verra quel jour lui convient. Si c'est une annulation finale qui est choisie, la totalité des frais lui est remboursée», fait-il ressortir.Jean-Pierre Valade de Karl kaiser Catamaran Cruise explique, quant à lui, que depuis le lundi 24 décembre, les circuits que la compagnie entreprend habituellement ont été revus. «Nous n'avons pas été sur plusieurs îles, telles que l'île Plate et l'îlot Gabriel. Nous avons dû rester dans la région de coin de mire, et retourner sur des plages telles que Péreybère», dit-il.

Selon Jean-Pierre Valade, le nombre de demandes pour des sorties en mer a chuté depuis le mauvais temps et les annulations se sont enchaînées dans le courant de la semaine. Selon lui, 50 % des clients qui n'ont pas pu faire de sorties ont déjà été remboursés.Mais la situation est tout autre pour les touristes qui sont au pays pendant quelques jours seulement. Aucune possibilité de report pour eux donc, ils optent «de facto» pour l'annulation. Par ailleurs, les bateaux de la compagnie Karl kaiser Catamaran Cruise ont été emmenés à Port Louis, de Grand-Baie où ils mouillent habituellement en rade.

Quid des départs et des arrivées ? Umarfarooq Omarjee, le directeur commercial de l'agence de voyages Omargee, indique que dès la classe 2, des protocoles de sécurité sont appliqués par Airports of Mauritius Co. Ltd et l'Airport Terminal Operations Ltd. Dès l'annonce de la classe 3, l'aéroport est fermé et les vols sont reportés.Les avions qui devaient rentrer à Maurice sont dirigés vers d'autres pays comme les Seychelles ou Madacasgar. «De notre côté, il n'y a pas eu d'annulation. Les passagers attendent généralement la dernière minute pour prendre la décision d'annuler normalement car ils investissent énormément dans leurs voyages», indique le directeur commercial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.