Sénégal: Affermage de l'eau en milieu urbain et périurbain - Exit SDE, voila Sen'Eau !

31 Décembre 2019

Exit Sde, place à Sen'Eau ! Toutefois, le prix de l'eau à l'usager ne connaîtra pas une hausse, le 1er janvier 2020, date de démarrage des activités de la nouvelle société de gestion et d'exploitation du service public de l'eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal, a assuré Sérigne Mbaye Thiam, ministre de l'Eau et de l'Assainissement.

C'était, hier lundi, à Dakar, en marge du lancement officiellement de la nouvelle société dénommée Sen'Eau, créée autour de l'entreprise Suez, attributaire du contrat de production et de distribution de l'eau potable au Sénégal, remplaçant de facto la Sénégalaise des Eaux (Sde).

La Sénégalaise des eaux (Sde) a été officiellement remplacée par une nouvelle société de gestion de l'exploitation et de la distribution de l'eau potable en zone urbaine et péri-urbaine du Sénégal sous l'appellation Sen'Eau (créée autour de Suez).

En effet, le contrat a été signé hier, lundi 30 décembre 2019, par le ministre de l'Eau et de l'Assainissement, Serigne Mbaye Thiam et la directrice générale de Sen'Eau, Jany Arnal.

La nouvelle directrice de Sen'Eau dira: «Notre longue expertise internationale dans la production et la distribution de l'eau potable alignée au savoir des professionnels sénégalais nous permettra de délivrer aux familles, aux entrepreneurs, aux industriels sénégalais la qualité de service qui réponde à leurs aspirations.

Je peux confirmer que vous aurez mon total engagement pour cette mission. Je peux vous dire que les 1200 collaborateurs seront engagés pour cette mission et, ensemble avec eux, nous feront l'excellence pour le Sénégal et la référence pour l'Afrique».

SEN'EAU RENTRE AVEC 6 MILLIARDS DE CONTRIBUTION AU CAPITAL

Le ministre fera savoir que «le capital social de Sen'Eau a été portée à 6 milliards FCFA contre 3 milliards FCFA pour la société actuelle aux fins de mieux prendre en charge les nouvelles orientations du contrat vers plus d'investissements de renouvellement du fermier afin d'améliorer la qualité de l'exploitation».

Serigne Mbaye Thiam précise: «cette nouvelle société de droit sénégalais chargée de la gestion du contrat d'affermage présente une géographie du capital social fortement remaniée, en faveur de la partie sénégalaise par rapport au contrat en cours».

Aussi assurera-t-il que le prix de l'eau à l'usager ne connaîtra pas une hausse, le 1er janvier 2020. Non sans relever que «le partenaire technique de référence, Suez Groupe, détient 45% du capital de la nouvelle société contre 55% pour le partenaire du contrat qui s'achève, le reste du capital étant réparti entre l'Etat du Sénégal à hauteur de 24% contre 5% dans le contrat actuel, les travailleurs du secteur 11% et le secteur privé sénégalais 20%».

Le ministre fera noter que par la volonté du Chef de l'Etat, «la part réservée aux salariés du secteur a été portée à 11% en lieu et place des 5% initialement prévus dans le dossier d'appel d'offres. Les employés de Sen'Eau se retrouvent ainsi avec 8% du capital social, les 3% restants étant répartis de manière égale entre ceux de la Sones et de l'Onas».

Toutefois, il a tenu à indiquer que «des mesures idoines ont été prises afin de réduire fortement les risques de contentieux et faciliter un travail collaboratif performant entre l'Etat, Autorité Délégante, la Sones, concessionnaire, et Sen'Eau, Société d'exploitation et de gestion».

200 MILLIARDS A GENERER AVEC LE NOUVEAU CONTRAT

A en croire, le ministre «cette remise en concurrence du contrat d'affermage du service public de l'eau a permis de baisser le prix exploitant de l'eau, qui va passer de 364,7 FCFA, actuellement, à 298,5 FCFA, soit un gain de plus de 66 FCFA par m3 et plus de 200 milliards FCFA sur la durée du contrat» qui est de 15 ans.

Enfin s'agissant des orientations des actions de l'Etat, le ministre a indiqué que «le président de la République a désigné le Fonsis pour les détenir conformément aux missions de cet instrument stratégique mis en place par le Gouvernement», tout en précisant que les intérêts de la partie sénégalaise ont été bien prises en compte, offrant ainsi au partenaire un cadre opérationnel et financier optimal pour exécuter de manière efficiente le nouveau contrat sur les 15 prochaines années.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.