Sénégal: Un acteur de la pêche artisanale mise sur la sensibilisation contre les impacts négatifs des plateformes pétrolières et gazières

Rufisque — Mamadou Thioune, haut conseiller des collectivités territoriales, préconise la sensibilisation des acteurs de la pêche, ainsi que des enquêtes publiques, pour éviter que l'implantation de plateformes dédiées à l'exploitation pétrolière et gazière ait des conséquences négatives sur les activités de la pêche artisanale.

S'exprimant lors d'une réunion de plaidoyer et de sensibilisation des acteurs de la pêche artisanale sur l'importance des petits pélagiques, lundi, à Rufisque (ouest), M. Thioune a estimé que les acteurs de la pêche devraient être impliqués dans les études d'impact environnemental précédant l'implantation de ces plateformes.

Selon lui, cela permettrait de les sensibiliser sur cette problématique qui nécessite également que des "enquêtes publiques" soient menées, a dit M. Thioune, qui est également point focal du Comité national du dialogue social pêche et aquaculture sur les questions gazières et pétrolières.

"Ces plateformes pétrolières érigées en mer pour l'exploration, l'exploitation et la production de ressources gazières et pétrolières pourraient, sans aucun doute, impacter négativement sur les activités des pêcheurs sénégalais, surtout dans un contexte de raréfaction de plus en plus accentuée des ressources halieutiques", a-t-il averti.

"Aujourd'hui, aucune mesure d'accompagnement n'est prise pour permettre aux pêcheurs" qui pourraient être impactés par les plateformes gazières et pétrolières, a-t-il dit au cours de cet atelier organisé par le Conseil national interprofessionnel de la pêche artisanale du Sénégal (CONIPAS), qui œuvre pour la préservation des espèces comme la sardinelle, le chinchard, le maquereau, entre autres petits pélagiques.

A cette rencontre ont pris part des pêcheurs, des mareyeurs, des mareyeurs, des femmes transformatrices et d'autres acteurs de la pêche artisanale. Les discussions portaient sur le thème : "Plaidoyer et sensibilisation sur la transparence et la gestion durable des stocks et des sites côtiers critiques pour les petits pélagiques".

Mamadou Thioune estime que "les pêcheurs artisans ont raison de s'alarmer, parce qu'ils vont dans des lendemains incertains".

La responsabilité sociétale d'entreprise, a-t-il relevé, "est devenue une obligation pour ces compagnies pétrolières et gazières propriétaires de ces plateformes", ce qui "peut être profitable, à condition que les cibles soient les acteurs de la pêche artisanale".

"Avoir une carte de pirogue ne veut pas dire avoir un permis de pêche ou une carte d'identité du pêcheur. Il faut la carte grise de l'embarcation pour obtenir un permis de pêche, qui permet d'avoir une carte professionnelle de pêcheur qui précise qu'il s'agit d'un pêcheur de senne tournante ou d'un pêcheur à la ligne", a expliqué M. Thioune, évoquant la problématique de l'indentification des pêcheurs.

Plaidant pour la reconversion des pêcheurs et des autres acteurs de la pêche, il déplore le fait que le volet économie maritime soit "beaucoup plus présent" dans l'exploration-exploitation des ressources pétrolières et gazières, au détriment de la pêche artisanale.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.