Seychelles: Les Seychelles vont retirer du corail dans un canal obstruant la voie navigable pour les pêcheurs

Les autorités des Seychelles entreprennent des travaux de dynamitage dans l'un des canaux de l'Est de Mahé pour retirer un type de corail qui pousse comme un rocher, a déclaré un haut responsable.

Les travaux menés par l'Autorité des pêches des Seychelles et la Garde côtière des Seychelles se déroulent dans l'un des chenaux d'Anse Aux Pins, un district oriental de Mahé, l'île principale.

Le directeur de l'infrastructure et du développement de l'autorité, Georgie Nicette, a déclaré la semaine dernière à la SNA que l'explosion faisait suite à une demande des pêcheurs utilisant le canal.

«Cette zone est utilisée par de nombreux pêcheurs lorsqu'ils sortent pêcher. Depuis un certain temps, le corail est un obstacle pour les pêcheurs et ils se sont plaints et ont dit qu'il leur était difficile de se rendre sur les rives lorsque la marée était basse », a expliqué M. Nicette.

Le corail qui appartient au genre des porites fait partie des espèces les plus vivantes sur terre et peut atteindre des proportions massives à l'état sauvage. Ils forment également certaines des plus grandes colonies de corail, avec des croissances atteignant environ huit mètres de hauteur.

Selon M. Nicette, les pêcheurs sont allés jusqu'à emmener le ministre pour la pêche, Charles Bastienne, dans la région pour lui montrer les défis auxquels ils sont confrontés.

L'exercice de dynamitage est un exercice de routine qui est mis en œuvre à la suite de consultations et de l'approbation de la Seychelles Marine Safety Administration et du Ministère de l'environnement.

Le sous-lieutenant Julian Morel a déclaré vendredi à la SNA que l'exercice qui se faisait avec la coopération des propriétaires de bateaux et des pêcheurs s'était déroulé comme prévu étant donné qu'il avait été bien planifié.

Avant l'explosion proprement dite, les plongeurs descendent dans la zone et selon M. Morel c'est pour voir les différents paramètres pour régler les explosifs.

«Une fois le dynamitage terminé, nous quittons la zone pendant environ une heure. Cela permet au sable de se poser et à la mer de s'éclaircir. Nous replongeons ensuite pour nous assurer que les rochers ont été bien démolis », a ajouté M. Morel.

Un des pêcheurs assistant la garde côtière, Michel Hoareau, a expliqué qu'il utilisait le chenal depuis 50 ans et que ces rochers de corail avaient toujours été un problème.

"Il est difficile de naviguer à travers et nous risquons d'endommager nos bateaux et notre moteur, ce qui pour nous est un gros risque", a-t-il déclaré.

Cela a été repris par un autre pêcheur, Aubrey Desnousse, qui utilise également le canal.

"Il est très difficile de se rendre à l'endroit habituel où nous accostons lorsque la marée est basse car nous avons toujours le risque que nos bateaux heurtent une masse de corail", a déclaré M. Desnousse à la SNA.

Il a ajouté qu'étant donné qu'il est important de reconstituer le corail sur notre côte, il est également primordial d'enlever le corail présentant un obstacle.

Avec une zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, les Seychelles, un groupe de 115 îles de l'ouest de l'océan Indien, dépendent en grande partie des ressources provenant des eaux environnantes. La pêche est le deuxième contributeur à l'économie de la nation insulaire.

M. Nicette a déclaré que les coraux étant importants pour les moyens de subsistance de la population, les autorités "ne font pas exploser pour détruire les coraux qui sont encore en vie; nous prenons les mesures nécessaires pour éviter cela".

L'exercice de dynamitage se terminera la veille du nouvel an et après cela, M. Nicette a ajouté que l'autorité déménagera à La Digue, la troisième île la plus peuplée, dans la deuxième semaine de janvier. Un exercice de dynamitage similaire aura lieu dans deux canaux différents de l'île.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.