Ethiopie: Jawar Mohammed rejoint le parti oromo OFC

En Éthiopie, le jeu d'échecs continue à l'approche des élections générales de mai. Le célèbre activiste Jawar Mohammed vient d'annoncer qu'il rejoignait le puissant parti Oromo Federalist Congress, OFC. Une annonce qui fait beaucoup parler, alors que cette personnalité médiatique, très controversée, ne cache pas ses ambitions politiques et fait de l'ombre au Premier ministre Abiy Ahmed, prix Nobel de la paix.

Jawar Mohammed est un farouche défenseur de la cause Oromo. L'ethnie, pourtant la plus nombreuse d'Éthiopie, a longtemps été marginalisée. L'activiste veut depuis longtemps son autonomie à la fois politique, économique et culturelle, au point d'être considéré par beaucoup comme un extrémiste.

Âgé de 33 ans, Jawar Mohammed est également très influent. Ses puissants groupe médiatique et compte Facebook en font un porte-voix. Il est d'ailleurs très populaire chez les Qeerroo, les jeunes activistes Oromos à l'origine du soulèvement qui avait entraîné la démission de l'ancien Premier ministre Hailemariam Desalegn.

Or son successeur Abiy Ahmed est lui aussi un Oromo. Le nouveau chef du gouvernement avait instauré une politique d'ouverture permettant aux opposants de rentrer au pays. Jawar Mohammed, qui vivait en exil, est donc retourné en Éthiopie où il a commencé par conseiller Abiy Ahmed. Pourtant, les deux hommes ont rompu. Le Premier ministre a lancé des menaces à peine voilées contre la nationalité de Jawar Mohammed, qui officiellement est Américain et tente de redevenir Éthiopien. L'activiste accuse de son côté le chef du gouvernement de dérive dictatoriale.

En octobre, sur les réseaux sociaux, il avait écrit qu'il était menacé. Ses partisans se sont soulevés, entraînant des dizaines de morts. Le drame prouve le poids du bouillonnant activiste, et fait craindre de nouveaux débordements s'il tente de déloger Abiy Ahmed en mai prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.