Burkina Faso: Réveillon du nouvel an - Dans la sobriété à Bobo-Dioulasso

Bobo-Dioulasso à l'instar des autres villes du Burkina Faso et du monde entier a célébré la Saint-Sylvestre 2019 marquant le passage à la nouvelle année 2020. Les bobolais ont accueilli la nouvelle année dans la sobriété.

La nuit du mardi 31 décembre 2019 au mercredi 1er janvier 2020 a été peu remuante dans la ville de Bobo-Dioulasso contrairement aux autres années.

Cette soirée marquant le passage entre 2019 et 2020, a très peu mobilisé les habitants dans la cité de Sya, qui ont tous accueilli la nouvelle année dans la joie et la sobriété. Les grandes artères et certains édifices étaient parés de lumières aux mille couleurs. Tandis que les maquis et bars accueillaient leurs clients comme les jours ordinaires.

Les bobolais semblaient ne pas avoir leurs têtes au réveillon du nouvel an. La place des martyrs, lieu habituel de célébration des festivités du réveillon par le conseil municipal de Bobo-Dioulasso étaient encore désespérément vide.

Contexte sécuritaire oblige. En effet, pour la deuxième d'affilée compte tenu du contexte sécuritaire actuel, toutes les activités festives prévues par la commune, dans le cadre du nouvel an ont été annulées.

Pour le réveillon du nouvel, certains bobolais ont préféré consacrer cette soirée au recueillement et à la prière. A l'Eglise catholique Saint Vincent de Paul de Koko, Michel Saba fidèle catholique dit être venu prier pour la paix et la sérénité au Burkina Faso afin de s'engager sur les chantiers de développement.

Souhaitant ces vœux de paix, une autre fidèle Pascaline Gnoumou a fait comprendre que chaque année, elle confie l'année écoulée et la nouvelle année à Dieu.

Si certains ont consacré à la prière, d'autres ont préféré passer la nuit de la Saint Sylvestre en famille. C'est le cas de Souleymane Traoré venu spécialement de l'Italie pour passer les fêtes de fin d'années avec sa famille à Bobo-Dioulasso.

M. Traoré, sa famille et ses proches ont passé le passage à la nouvelle année autour d'un barbecue comme à l'accoutumé avant même son départ en Italie. Célébrer la Saint Sylvestre, selon lui, rapproche davantage et consolide les liens d'amitié.

Pour Karim Fofana pour des raisons de sécurité, il a choisi de fêter en famille dans un cadre conviviale. Pour M. Fofana c'est une occasion de retrouver les frères et les amis perdus de vue durant des mois.

Cette année encore les forces de l'ordre et de sécurité ont apporté leur contribution pour la marche de la Saint Sylvestre. Malgré le froid torride, des agents de la police nationale et municipale, des volontaires adjoints de sécurité (VADS) ont été positionnés aux principaux carrefours pour réguler la circulation.

Les patrouilles continues de la police et de la gendarmerie se faisaient remarquer dans la ville. Après une escale au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso pour s'enquérir du climat sécuritaire qui prévalait dans la ville, des agents trouvés sur place, nous ont assuré qu'aucun incident majeur n'a été signalé.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.