Libye: Feu vert du Parlement turc à une intervention militaire en Libye

Libya flag

Plus rien ne s'oppose à l'envoi de soldats turcs en Libye, comme on pouvait s'y attendre, le Parlement turc a approuvé ce jeudi 2 janvier la motion en ce sens du président Erdogan. Le chef de l'État était assuré du soutien des députés de son parti et de son allié ultranationaliste, mais l'opposition a fait bloc contre le texte.

325 voix pour, 184 voix contre. Si Tayyip Erdogan a désormais champ libre pour envoyer, quand bon lui semble, des soldats en Libye, il ne peut pas se prévaloir d'un soutien unanime des députés turcs.

La quasi-totalité de l'opposition a rejeté le texte, tandis que le parti au pouvoir, l'AKP, et son allié ultranationaliste ont approuvé les projets militaires du président.

Le débat de trois heures et demie qui a précédé le vote s'est apparenté à un dialogue de sourds. Les défenseurs du texte ont développé l'un après l'autre les arguments contenus dans la résolution.

Ismet Yilmaz, ancien ministre de la Défense qui s'exprimait au nom de l'AKP, a insisté sur « l'amitié historique » entre Ankara et Tripoli.

Il a estimé que la Turquie ne pouvait pas « laisser sans réponse » les appels à l'aide du gouvernement de Fayez el-Sarraj, convoquant également « l'intérêt national » turc. L'élu est allé jusqu'à soutenir qu'une intervention d'Ankara contribuerait à la résolution politique du conflit libyen.

Des propos reçus avec perplexité dans les rangs de l'opposition, qui a dénoncé pour sa part une « grave erreur », une « aventure dangereuse », une résolution « vague » qui laisse au chef de l'État toute liberté pour impliquer l'armée turque dans un conflit aux acteurs multiples.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.