Angola: La fille de l'ex-président dos Santos s'exprime sur les réseaux sociaux

Isabel dos Santos

Mercredi 1er janvier, Isabel dos Santos s'est exprimée sur le réseau social Instagram. En début de semaine, la fille aînée de l'ancien président de l'Angola, José Eduardo Dos Santos, a vu ses comptes bancaires et actions gelés par la justice, elle est accusée d'avoir causé des pertes de plus d'un milliard de dollars à l'État quand son père était au pouvoir.

Sur la vidéo publiée sur Instagram, Isabel dos Santos apparaît souriante, détendue, pour sa première prise de parole en public depuis le blocage de ses comptes bancaires.

Celle qui est présentée comme la femme la plus riche d'Afrique dénonce ce qui est, selon elle, une injustice : « Il est important que la justice ait lieu. Que l'on accorde toujours la possibilité aux gens de se défendre, et surtout qu'ils puissent apporter des documents, des faits. Personne ne veut d'une société où l'on se trouve accusé sans avoir le droit de se défendre. Malheureusement on ne m'a pas accordé cette possibilité-là, je n'ai même pas appris la tenue du procès. Elle ne m'a jamais été notifiée. »

L'ancienne PDG de Sonangol, la société pétrolière d'État, et actionnaire de nombreuses banques et entreprises, regrette le stress que l'affaire cause à ses employés. Elle s'est également exprimée sur son père, président de l'Angola jusqu'en 2017 : « Mon père est inquiet, il pense qu'en Angola il faut que la vérité puisse prévaloir. Nous avons parlé aujourd'hui et ce qu'il m'a dit c'est : "La lutte continue : je te souhaite bien du courage !" »

Ce n'est pas la première de la famille à devoir rendre des comptes devant la justice. Son frère, José Filomeno dos Santos, est accusé de détournements de fonds. Son procès s'est ouvert il y a quelques semaines.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.