Cote d'Ivoire: Yamoussoukro / Fête de nouvel an - Une célébration sans grand enthousiasme

La célébration de la fête du nouvel an 2020 s'est faite sans grand enthousiasme dans la capitale politique ivoirienne, Yamoussoukro. Comme ci comme ça, chacun des habitants de la cité des Lacs a vécu le passage à la nouvelle année 2020, qui marquera la vie de nation ivoirienne car année électorale.

Si quelques personnes ont décidé de braver le froid de l'harmattan pour se retrouver dans les maquis et autres bars de la cité, nombreux sont restés soit chez eux ou se sont retrouvées dans les temples et églises de la cité des lacs.

Pour la sécurité des populations sorties faire la fête, les forces de défense et de sécurité se sont déployées partout dans la commune et sur les axes les plus fréquentés.

Faisant le point de leur tournée, le Commissaire divisionnaire Binaté Youssouf, préfet de police de souligner « En cette nuit du 31 décembre 2018, après le rassemblement de toutes les Forces de défense et de sécurité de Yamoussoukro et après les consignes données, nous avons investi les lieux de réjouissances et de prières ainsi que les rues de la ville.

Ce qui ressort, c'est que l'ambiance a été bon enfant ! Les populations s'amusent et elles sont très heureuses. () Aucun incident majeur ne nous a été signalé à part quelques accidents de la circulation. A part cela, tout va bien ! »

Quant au Colonel Aïdara Ibrahim, commandant de la gendarmerie territoriale de Yamoussoukro, il a salué la franche collaboration entre les différentes forces en présence, la discipline observée par les fêtards avant de lancer ce message pour une meilleure sécurisation des populations et des biens.

« Le dispositif sécuritaire sera maintenu le temps que toute cette ferveur descende pour la sécurité des populations. La sécurité, c'est avant tout pour la population.

Nous voulons que la population locale puisse s'approprier la stratégie locale de sécurité à travers la police de proximité et qu'elles comprennent les enjeux sécuritaires locaux et qu'elles puissent contribuer à l'effort du renseignement pour que nous puissions leur apporter la meilleure réponse possible. Ce n'est pas la police qui fait la sécurité mais c'est la sécurité qui fait la police.

La police est faite par le renseignement…», a-t-il indiqué. Notons que ces dernières semaines, l'on a assisté à une recrudescence du banditisme avec de nombreux vols.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.