Congo-Kinshasa: Paralittérature - La bédéiste Jussie Nsana, optimiste sur l'avenir de la bande dessinée au Congo

De retour de Kinshasa, où elle a représenté le mois passé le Congo à la 6e édition du Salon africain de la bande dessinée et de l'autre muzik (Sabdam), en compagnie de son condisciple Fortuné Kombo, dit Djobiss l'artiste peintre, auteur de bande dessinée, Jussie Nsana apprécie le 9e art congolais qu'elle juge porteur des lendemains enchanteurs.

Organisé par l'Atelier de création, de recherche et de l'initiation à l'art , le Sabdam a reuni de nombreux bédéistes venus de la République démocratique du Congo, de la Centrafrique, du Gabon, du Cameroun, du Benin, de la République du Congo. L'évènement initié par le bédéiste Barly Baruti a eu pour thème « L'art dans le patrimoine historique Kongo » et comme principaux objectifs de réunir les auteurs, éditeurs et libraires afin de favoriser la discussion sur le rôle de la bande dessinée (BD), sur les possibilités de carrière et de revenu du bédéiste et la mise en place d'un véritable marché local mais aussi de redynamiser l'esprit de la lecture dans les écoles.

À Kinshasa, la participation congolaise a été très appréciée. « Lors du salon, nous avons animé un stand qui était dédié à la République du Congo. En tant qu'autrice de BD à Pointe-Noire, j'ai présenté un fousing de BD appelé Louvemb' qui a été réalisé par les auteurs de Pointe-Noire et imprimé à Kinshasa. Les premiers lecteurs étaient justement les Kinois. De son côté, Fortuné Kombo, Djobiss a apporté la BD fait au Congo par les auteurs du Congo. Le public a beaucoup apprécié Les BD comme Super Mokwa, Wari Boude, Mbongui bulles, qui est un album réalisé par les auteurs de Brazzaville», a dit Jussie Nsana.

À Kinshasa, les représentants congolais ont également participé aux rencontres et tables rondes, organisées en marge du salon, qui ont permis aux bédéistes de communier avec le public. « J'avoue que j'étais agréablement surprise par l'engouement du public sur la BD. Nous avons vendu nos BD sans problème et le public a beaucoup apprécié nos créations. Cela me réjouit d'autant plus que je constate que le public de Kinshasa est un public qui consomme beaucoup de BD», a-t-elle renchéri.

L'avenir de la BD congolaise s'annonce prometteur car de nombreux projets vont voir le jour très prochainement. « À la clôture, Fortuné Kombo Djobiss, l'un des doyens de la BD au Congo, a annoncé la création très prochaine du 1er salon de la BD du Congo Brazzaville. Les préparatifs ont même déjà commencé" a-t-elle indiqué. Et de conclure : «Cet évènement qui va réunir les bédéistes du continent va permettre de rendre encore populaire la BD au Congo. Avec le collectif Dikouala Bulles, nous préparons les prochaines rencontres itinérantes de la BD à Pointe-Noire et aussi la publication de trois BD.

Donc, on aura une BD individuelle, "La mutekolo". Et puis avec les jeunes bédéistes locaux, on va continuer à publier Luvemb' qu'on a présentée à Kinshasa et nous avons la BD du collectif qu'on appelle "Kwa Nza". C'est une BD spécialisée dans la tradition. Toutes les histoires que les dessinateurs vont relater ont un lien avec la tradition africaine en général et Kongo en particulier.»

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X