Tchad: Retour du contingent en intervention au Nigeria

Au Tchad, plus de 2 000 soldats en intervention au Nigeria sont rentrés vendredi après plus de dix mois d'opération. Ils avaient été redéployés au Nigeria sur les rives ouest du lac Tchad en soutien à l'armée nigériane qui avait de la peine à protéger cette partie du lac face aux jihadistes de Boko Haram.

Il y a eu des youyous le long du trajet retour des soldats à la frontière Nigeria-Cameroun, puis le long de la route menant du Cameroun au Tchad jusqu'au pont de Ngueli à l'entrée de la capitale tchadienne.

Des habitants admiratifs ont salué au passage les soldats assis sur les pick-up et véhicules blindés en train de retrouver le territoire tchadien. Le chef d'état-major de l'armée tchadienne, le général de corps d'armée, Taher Erda, a fait le déplacement de la frontière pour saluer les hommes de retour de campagne.

En février dernier, une partie du contingent tchadien en intervention sur les rives tchadiennes du lac Tchad a été redéployée sur l'autre versant du lac en soutien aux forces nigérianes en difficulté.

Ces dernières semaines, ce sont plutôt les rives nigériennes et tchadiennes qui ont été la cible des attaques jihadistes. Et c'est sans doute la raison pour laquelle le Tchad a décidé de rappeler ses troupes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.