Bénin: RSF demande la libération du journaliste Ignace Sossou

L'organisation Reporter Sans Frontière (RSF) demande la libération immédiate d'un journaliste Béninois, Ignace Sossou, arrêté il y a 15 jours pour des tweets qui ont fait polémique.

Ignace Sossou avait relayé, sur les réseaux sociaux, des propos tenus par le procureur de la République, Mario Métonou, lors d'un atelier de travail auquel participaient les deux hommes. Le procureur a aussitôt engagé une procédure judiciaire contre le journaliste qui a été arrêté et condamné à 18 mois de prison ferme, assortis d'une amende, pour « harcèlement par le biais de moyens de communications électroniques ».

Or, la publication, jeudi 2 janvier, des propos tenus par le magistrat montre que ses mots n'ont pas été détournés. Joint par EFI, Arnaud Froger de Reporters sans frontières explique pourquoi l'organisation demande sa libération ainsi que l'abandon des charges.

C'est d'autant plus grave que sur le fond, les propos ainsi que les expressions, relayés par le journaliste, ont bien été tenus et utilisés par le procureur, sans que le message soit détourné. Par conséquent, cette condamnation qui est extrêmement lourde -18 mois de prison- est inique sous la forme et infondée sur le fond.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.