Burkina Faso: Journée internationale des droits de l'homme - L'impact du terrorisme sur les jeunes préoccupe

Selon le président du CNDH, Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano, il s'agit de discuter de l'impact du terrorisme sur la situation des jeunes.

La Commission nationale des droits humains (CNDH) a commémoré en différé, le mardi 31 décembre 2019 à Ouagadougou, la journée internationale des droits de l'Homme marquant le 71e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH).

La Journée internationale des droits de l'homme est commémorée chaque 10 décembre. En 2019, la journée marque le 71e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme (DUDH) de 1948.

A cet effet, la Commission nationale des droits humains (CNDH) a célébré cet évènement à travers un panel sous le thème : « Jeunesse et droits humains dans le contexte sécuritaire national », le mardi 31 décembre 2019 à Ouagadougou.

Selon le président du CNDH, Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano, quatre communications ont été données, pour discuter de l'impact du terrorisme à la situation des jeunes, réfléchir à la contribution de la jeunesse à la lutte contre la corruption, des perspectives au niveau de la CNDH et des défis à l'heure actuelle en matière de promotion et de protection des droits humains dans un contexte d'insécurité. « Nous voulons passer un message de solidarité à l'endroit des personnes déplacées internes.

Les participants ont suivi quatre communications sur le thème.

C'est une nouvelle situation qui mérite que nous puissions, ensemble, travailler à améliorer les conditions de vie de ces populations.

C'est aussi appeler à l'unité nationale des Forces de défense et de sécurité (FDS) pour qu'elles puissent garantir cette sécurité indispensable à la jouissance des droits humains », a-t-il signifié. La CNDH, a formulé M. Namoano, souhaite à tous que 2020 soit une année de sécurité et de paix pour que les droits humains puissent être effectifs.

Le représentant du ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l'entrepreneuriat des jeunes, le Directeur général (DG) de la jeunesse et de l'éducation permanente, Larba Pilga, a félicité la CNDH pour la tenue du panel sur un thème qu'il trouve pertinent et d'actualité au Burkina Faso.

« Les jeunes sont au cœur du développement et lorsque nous les engageons pour la protection des droits humains, nous pensons que c'est une bonne initiative », a-t-il souligné.

Il a exhorté les jeunes à cultiver la paix, le civisme et être des vecteurs de la cohésion sociale pour parvenir à la protection des droits humains surtout dans ce contexte d'insécurité.

Avec ces attaques terroristes à répétition, a-t-il relevé, qui occasionnent des violations des droits humains, le moment est venu pour que ces jeunes s'engagent pleinement dans cette lutte de préservation de ces droits.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.