Cameroun: Gouvernement Dion Ngute - Une année bien remplie

Une nouvelle équipe est aux commandes du gouvernement camerounais depuis le vendredi 4 janvier 2019. Conduite par Joseph Dion Ngute, elle a reçu un certain nombre de mission du président de la République, Paul Biya lors du Conseil des ministres qui a eu lieu au Palais de l'Unité le 16 janvier 2019.

Etant entendu que, conformément aux dispositions de l'article 5, alinéa 2 de la Constitution, le président de la République est celui qui définit la politique de la Nation. A charge pour le gouvernement d'en assurer la mise en œuvre. L'une des priorités de la nouvelle équipe vise est la consolidation de la paix et l'amélioration des conditions de vie des populations. La situation la plus préoccupante, au moment de l'entrée en fonction de la nouvelle équipe reste celle des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en proie depuis la fin de l'année 2016 à une crise. L'action de la nouvelle équipe devait porter sur un certain nombre de secteurs, en rapport avec les prescriptions du président de la République.

Politique : priorité à la paix

Le retour à la paix sur l'ensemble du territoire national, la consolidation de l'unité nationale et du vivre-ensemble, l'accélération de la décentralisation et la préparation des élections législatives, municipales et régionales constituaient les principaux défis.Pour cela, le Premier ministre a effectué une tournée dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Occasion pour sa suite et lui-même de nouer des contacts avec les populations locales.

Le résultat de toutes ces consultations, et de biens d'autres menées par le chef de l'Etat lui-même, est la convocation le 10 septembre 2019 par le président Paul Biya du Grand dialogue national. Les travaux conduits, à la demande du chef de l'Etat par le Premier ministre, chef du gouvernement ont abouti à de nombreuses recommandations qui sont en train d'être implémentées. L'une des suites de ce Grand dialogue national est la convocation d'une session extraordinaire des chambres du Parlement dès le 13 décembre 2019. Au menu des travaux, l'examen d'un projet de loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées comportant deux principaux axes : l'octroi d'un statut spécial aux les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et des mesures visant à accélérer le processus de décentralisation, avec notamment le transfert de plus de compétences et de ressources aux collectivités territoriales décentralisées et l'adoption d'un statut de l'élu local. Autre suite du Grand dialogue national, la promulgation d'une loi sur la promotion des langues officielles.

Il convient en outre de signaler que les élections législatives et municipales doivent se tenir le 9 février 2020, après la convocation du corps électoral par le président de la République. Elections Cameroon (Elecam), organisme indépendant s'attèle depuis lors pour la réussite de ce double scrutin. Le gouvernement est engagé à lui apporter tout l'appui nécessaire.

Economie : maintenir le cap vers l'émergence

Cela a été rappelé aux membres du gouvernement le 16 janvier 2019. Autres prescriptions du président de la République, la poursuite et la mise en œuvre du programme économique et financier 2017-2019 conclu avec le Fonds monétaire international (FMI) ; la relance de la croissance ; la réalisation de grands projets ; le parachèvement de la mise en œuvre du Plan d'urgence triennal pour l'accélération de la croissance (PLANUT) et du Plan triennal spécial jeunes...

S'agissant de la réalisation des grands projets, l'une des préoccupations du président de la République à l'heure actuelle est de faciliter l'accès du plus grand nombre de Camerounais aux services sociaux de base : eau, électricité, écoles, hôpitaux... C'est dans ce sillage que s'inscrit le projet d'alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga. D'un coût de plus de 500 milliards de F, pour une capacité de 300 000 m3 par jour, il doit livrer ses premiers litres d'eau à la fin de l'année en cours. Les travaux évoluent normalement.

S'agissant du domaine de l'électricité, les actions du gouvernement vont actuellement dans le sens du parachèvement des travaux de construction des lignes d'évacuation de l'énergie produite par les centrales de Memve'ele et de Mekin. Après les instructions du président de la République relatives au PLANUT, les différents départements ministériels impliqués ont reçu pour recommandations de veiller à la fin des différents chantiers engagés au cours de cette année. De nombreuses avancées, sont enregistrées.

On notera par ailleurs qu'une forte orientation a été donnée au secteur économique, si l'on en juge par les différentes thématiques abordées lors des conseils de cabinet présidés depuis son entrée en fonction par le nouveau chef du gouvernement. En outre, concernant les rapports avec le secteur privé, une nouvelle impulsion a été donnée lors de la 10e session du Cameroon Business Forum qui a eu lieu à Douala le 18 mars 2019, avec une volonté affirmée d'accélérer les réformes en vue de l'amélioration du climat des affaires.

Social : poursuivre l'insertion socio-économique des jeunes

Les attentes du président de la République dans ce domaine vont essentiellement dans le sens de la création des emplois en faveur des jeunes. Pour cela, le cap des 500 000 nouveaux emplois devait être franchi au cours de l'année 2019, selon le discours prononcé par le président de la République le 10 février 2019, alors qu'il s'adressait à la Jeunesse. Pour le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, sont concernés ici, tant le public que le privé. Le cap des années précédentes étant de 350 000 emplois nouveaux créés, si l'on s'en réfère aux statistiques rendues publiques au cours de ces années, et dans le même cadre par le président de la République. Le secteur public a continué à se déployer en la matière avec notamment des recrutements spéciaux tant dans les domaines de l'éducation, la traduction et l'interprétariat, la documentation, l'enseignement supérieur...

Sport : le Cameroun doit respecter ses engagements

Les missions ici vont dans le sens de la préparation des importantes échéances sportives que le Cameroun doit accueillir. Il s'agit notamment du Championnat d'Afrique des nations de football (CHAN) 2020 et de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) de la même discipline en 2021. A l'heure qu'il est, le Cameroun est prêt à accueillir en avril prochain le CHAN. S'agissant de la CAN 2021, l'on note une reprise des chantiers devant abriter la compétition, avec notamment un changement de maître d'œuvre pour l'achèvement du complexe sportif d'Olembe à Yaoundé.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.