Cameroun: Grand dialogue national - L'hommage de Paul Biya aux acteurs

Initié par le chef de l'Etat, cette large concertation a débouché sur des résolutions pertinentes grâce à la contribution et à l'implication des personnalités d'horizons divers.

« Je voudrais aujourd'hui remercier tous ceux qui ont bien voulu y participer et féliciter ceux qui l'ont organisé, au premier rang desquels le Premier ministre, chef du gouvernement ». Le 31 décembre dernier, dans son message de fin d'année à la Nation, le président Paul Biya, qui est l'initiateur du Grand dialogue national, a tenu à rendre un vibrant hommage à tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à la préparation, au bon déroulement et à la réussite de ces assises déjà entrées dans les annales de notre histoire commune et qui ont permis aux Camerounais de divers horizons de s'asseoir autour d'une table pour discuter des problèmes de leur pays.

Par cette marque de reconnaissance, le président de la République a voulu saluer l'implication des uns et des autres qui n'ont ménagé ni leur temps, ni leur énergie pour parvenir aux recommandations qui sont en train d'être implémentées aujourd'hui. En tête de ces personnalités, l'on note le Premier ministre, chef du gouvernement. Désigné pour présider ces assises, le Premier Ministre, Joseph Dion Ngute, s'était mis immédiatement à l'œuvre, en organisant des larges consultations à l'Immeuble Etoile. Avec le tact et le sens du contact qu'on lui reconnait, le chef du gouvernement avait ratissé large pour recueillir le maximum d'opinions de tous bords en vue d'opérer la meilleure synthèse le moment venu. C'est ainsi qu'on a vu, tour à tour, défiler des personnalités représentant les différentes composantes de la Nation : parlementaires, hommes politiques, leaders d'opinion, intellectuels, opérateurs économiques, autorités traditionnelles, autorités religieuses, membres de la diaspora, etc.

La rencontre de Yaoundé du 30 septembre au 4 octobre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé a mis en contact diverses sensibilités : des parlementaires, des politiques, des religieux, des responsables de la société civile, des Camerounais de la diaspora, des responsables des forces de défense et de sécurité et même, comme l'avait souhaité le président de la République, des représentants de ceux-là qui avaient pris les armes contre la patrie.

De l'avis des observateurs, les échanges dans un climat de relative sérénité auront permis aux participants de vivre un grand moment de communion et d'exprimer leur attachement à la paix et à l'unité nationale. Les recommandations pertinentes qui en sont sortis vont dans le sens des aspirations de la grande majorité, concernant par exemple l'accélération de la décentralisation, le statut spécial pour les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l'application d'un bilinguisme intégral, etc. En somme, il s'est agi d'une rencontre qui a permis aux Camerounais de taire leurs divergences et n'avoir à cœur que l'avenir de leur pays dans un esprit d'unité et de paix. D'où le satisfecit du président Paul Biya qui n'a pas tarit d'éloges à l'endroit des acteurs du GDN, en commençant par le Premier Ministre qui en a été le grand chef d'orchestre.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.