Burkina Faso: Décés du commandant wattao - L'Ex-comzone mérite une sépulture digne

Souffrant depuis quelque temps, le colonel Issiaka Ouattara plus connu sous le nom de Wattao, a tiré sa révérence. Il est décédé le 5 janvier 2020, à New York où il était hospitalisé pour des soins. Celui que l'armée ivoirienne pleure aujourd'hui, a été un acteur majeur de la grave crise politico-militaire qu'a connue la Côte d'Ivoire à l'issue de la présidentielle d'octobre 2010.

Promu colonel-major, Wattao avait dû quitter son poste à la garde républicaine pour le commandement des unités rattachées à l'état-major général des armées. Connu pour être très proche de Guillaume Soro désormais en conflit ouvert avec le président Alassane Dramane Ouattara (ADO), l'ancien commandant de zone (comzone) n'était plus dans les bonnes grâces des autorités ivoiriennes qui voyaient en lui un soldat félon. C'est, du reste, ce qui fait dire à certains que Wattao, contrairement à la version officielle selon laquelle il est mort de diabète aigu doublé de la dengue, a été victime d'« empoisonnement ». Vrai ou faux ? Difficile d'y répondre, tant en politique comme dans l'armée, tout est possible.

Avec la disparition de Wattao, l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne perd un soutien militaire de taille

En tout cas, on sait seulement que Wattao a passé l'arme à gauche au moment où son mentor Soro est condamné à l'exil, poursuivi qu'il est par la Justice ivoirienne pour détournement de deniers publics et tentative de déstabilisation de la Côte d'Ivoire ; ce qui lui vaut d'ailleurs d'être sous le coup d'un mandat d'arrêt international. En tout cas, avec la disparition de Wattao, on peut dire que l'ex-président de l'Assemblée nationale ivoirienne perd un soutien militaire de taille qui était prêt à tout. Toute chose qui pourrait l'affaiblir davantage, surtout que sur le plan politique, Bogota a enregistré des défections et non des moindres dans ses rangs.

Mais espérons que face à ce malheur, les uns et les autres surpasseront les divergences de vues qui les opposent, pour offrir une sépulture digne à Issiaka Ouattara qui, quoi qu'on dise, aura beaucoup donné à la Côte d'Ivoire surtout qu'il a contribué à faire ADO roi. Rappelons-nous que le défunt soldat a échappé de peu à la mort lorsqu'alors membre de la garde rapprochée de Robert Guéi, il a été accusé de vouloir renverser le général au profit du président actuel. Arrêté, il eut la vie sauve à la faveur de l'attaque du camp où il était détenu ; ce qui lui avait permis de s'évader. Et ce n'est pas tout. Wattao, en collaboration avec les autres comzones, est parvenu à vaincre l'armée loyaliste en 2010-2011 et a procédé à l'arrestation du président Laurent Gbagbo qui refusait de reconnaître sa défaite à la présidentielle. C'est lui d'ailleurs que les télévisions du monde entier présentent en train de protéger Gbagbo pendant son arrestation en avril 2011.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Pays

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.