Algérie: Inclure le phénomène de la violence dans le PNS de lutte contre le SIDA 2020-2024

Alger — Le réseau des associations d'aide aux sidéens a plaidé, lundi à Alger, pour l'introduction de la prévention et de la prise en charge du phénomène de la violence envers les catégories vulnérables les plus exposées au risque du SIDA au sein de la société, dans le Plan national stratégique (PNS) de lutte contre le SIDA élaboré par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière pour la période 2020-2024.

L'introduction de la prise en charge du phénomène de la violence envers les femmes exposées au risque du VIH figure parmi les principales revendications de cette catégorie pour assurer leur prévention sur les plans sanitaire et socio-psychologique, ont affirmé plusieurs associations, organisatrices d'un atelier de travail auquel a pris part l'ONUSIDA à Alger.

Selon les représentants de ces associations, des ateliers ont été organisés en 2018 et 2019 à Oran et à Alger qui ont été sanctionnés par plusieurs recommandations appelant les autorités publiques à protéger les femmes, en introduisant la prise en charge du phénomène de la violence dans le nouveau Plan national stratégique.Les médias ont un rôle important à jouer en matière de lutte contre le SIDA, la marginalisation et la discrimination en raison de certaines idées reçues sur cette maladie dans la société, a-t-elle affirmé.

La présidente de l'association "El Hayat" de lutte contre le SIDA, Nawel Lahouel a cité les différentes rencontres organisées dans le cadre des activités menées dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) en matière de lutte contre le phénomène de violence à l'égard des catégories les plus exposées à la maladie, affirmant que 8 pays de la région souffrent "particulièrement" de ce phénomène d'où l'importance de renforcer l'action associative pour y faire face.Le président de l'association "Aids Algérie", Othmane Bourouba a salué l'action unifiée et la coordination des efforts entre les associations activant dans ce domaine, en vue de lutter contre la violence contre les personnes à risque basée sur le genre, en dépit des obstacles rencontrés sur le terrain en raison des préjugés.Les dernières statistiques font état de 16.000 cas de VIH/SIDA, dont près de 7.000 femmes, a-t-il fait savoir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.