Algérie: Forum Adrar-2020 - Les start-up, véritable investissement pour l'économie moderne et numérique

Adrar — Les start-up représentent aujourd'hui un "véritable" challenge pour l'économie moderne et numérique, ont souligné lundi les participants à un atelier de formation sur les modalités de montage de start-up innovantes, dans le cadre du "Forum Adrar-2020".

Les jeunes participant à cet atelier, qui a eu pour cadre la bibliothèque principale d'Adrar, ont estimé "fructueuses" les orientations prodiguées par les encadreurs de la rencontre concernant les modalités de réussite de ces entités, qui constituent un véritable "challenge" pour les systèmes économiques modernes, numériques et performants, adoptés par de nombreux pays du monde.Pour le jeune Réda Halawa, "adopter cette orientation permettra de mettre le développement sur de bons rails et de lutter contre les mentalités passives, démotivant les volontés et idées innovantes des jeunes".

L'étudiante Assia Djebaïli a, de son côté, qualifié de fructueux l'atelier, qui lui a permis d'acquérir de nouvelles compétences et de côtoyer des organismes, jusque là méconnus, notamment les modalités de montage d'un projet et les techniques de travail au sein d'un groupe.Faïza Dada, étudiante également, a elle aussi salué la tenue de cette rencontre qui lui a permis de "relever la différence entre une micro-entreprise classique et la notion moderne de start-up, dont les activités focalisent sur un travail innovant à partir d'une idée en un court laps de temps et à moindre cout".Il a, à ce titre, cité des exemples de jeunes n'ayant pas pu concrétiser leurs idées, en dépit de leur intérêt et de leur faisabilité, faute d'accompagnement.

Dans ce contexte, le jeune Abdelfattah Mebarak a déclaré que l'atelier a eu le mérite de clarifier certaines notions, dont la start-up, consistant en l'adoption d'une méthode opérationnelle pour concrétiser une idée et créer un produit profitable à moindre cout et loin du mécanisme classique soutenu par les dispositifs de l'emploi, requérant souvent une période relativement longue pour sa concrétisation.Le programme de l'atelier de trois jours prévoit, en sus de cours théoriques, des sessions pratiques portant sur l'élaboration de fichiers préliminaires aux projets innovants, la définition des intervenants nécessaires au projet, l'identification des besoins des collectivités locales dans le but de trouver, via les start-up, des solutions opérationnelles intelligentes aux besoins des organismes et opérateurs économiques, a expliqué l'encadreur de l'atelier, le consultant Azzeddine Chibani.

L'atelier s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie prônée par les pouvoirs publics et portant création d'organismes et instances d'accueil, d'accompagnement et de financement des start-up, a-t-il ajouté.Organisé sous l'égide de l'Agence nationale de développement de la PME et de la promotion de l'innovation, en coordination avec les services de la wilaya d'Adrar, le forum Adrar-2020 (5-9 janvier), qui regroupe plus de 50 entreprises et organismes, se déroule concomitamment au niveau des galeries "Foggaras" des foires et expositions et la bibliothèque principale de lecture publique d'Adrar.Le programme de la manifestation prévoit aussi deux ateliers de formation au niveau de l'unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien (URER-MS) sur les modalités de conception d'un modèle innovant et de création et gestion d'une entreprise innovante, ainsi qu'une exposition sur les activités des innovateurs, avec la participation de représentants des dispositifs de soutien et d'accompagnement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.