Afrique: Libre échange - Un objectif de doubler le commerce intra-africain

Réunion sur la zone africaine de libre échange, au Rwanda.

La ZLECAf devrait permettre de doubler le commerce intra-africain selon les experts de l'OMC.

Les discussions sur le processus de mise en œuvre de la ZLECAf (Zone de Libre Echange Continentale Africaine) se poursuivront cette année 2020, selon l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce).

54 Etats d'Afrique ont déjà signé l'accord de la ZLECAf. L'année dernière, 27 pays ont déjà ratifié cet accord qui vise à accélérer le commerce intra-africain, et renforcer la position commerciale de l'Afrique sur le marché mondial.

En effet, cette initiative a pour objectif d'accélérer de manière significative la croissance du commerce entre les pays d'Afrique, et à utiliser plus efficacement cette approche, en tant que moteur de croissance et du développement durable.

Selon les explications de Nadira Bayat, consultant de la Commission Economique pour l'Afrique auprès des Nations unies, cela est possible. Il faut doubler le commerce intra-africain et en renforcer la voix commune de l'Afrique et sa marge de manœuvre dans les négociations commerciales au niveau mondial. A noter que la douzième Conférence ministérielle de l'OMC (CM12) se tiendra du 8 au 11 juin 2020 à Nursultan, au Kazakhstan.

Selon Pr Randrianalijaona Tiana Mahefasoa, - qui était membre de la délégation malgache, lors de la dernière rencontre des pays africains sur l'OMC - chaque pays d'Afrique a ses spécificités, mais les représentants des différents pays d'Afrique doivent parler au nom de toute l'Afrique pour défendre les intérêts des pays d'Afrique, durant cette prochaine Conférence ministérielle, qui représente l'organe de décision suprême de l'OMC.

Marché unique. Parmi les principaux objectifs de la ZLECAf figurent la création d'un marché unique pour les biens et services, avec libre circulation des personnes et des capitaux. Cela vise également à ouvrir une voie à la mise en place d'une Union douanière en Afrique.

Les experts de l'OMC parlent également d'harmonisation et de meilleure coordination des politiques de libéralisation du commerce, d'une part, et des instruments de facilitation mis en place au sein des communautés économiques régionales africaines d'autre part.

Bien que la compétitivité laisse à désirer dans les pays comme Madagascar, où les distorsions sur le marché des biens et services persistent et où l'environnement des affaires est défavorable aux activités productives, le secteur privé malgache affiche un enthousiasme quant à l'ouverture au marché africain, grâce à la ZLECAf.

De plus, selon leurs dires, l'adhésion de Madagascar dans cet accord devrait contribuer à corriger les imperfections sur le marché et à faciliter l'application stricte des normes exigées dans le cadre de la ZLECAf.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.