Ile Maurice: Elle veut adopter un bébé abandonné, elle se fait escroquer

Cette jeune femme de 21 ans voulait enclencher des procédures en vue d'adopter un bébé. Mais elle a croisé une femme qui lui a, à la place, soutiré de l'argent en plus de trahir sa confiance. La victime a porté plainte contre une habitante de Bambous qui s'est fait passer pour une fonctionnaire de la Child Development Unit (CDU). Une enquête est en cours et cette dernière est recherchée pour escroquerie.

L'idée d'adopter un bébé germe dans la tête de cette jeune femme, habitant Roche-Bois, depuis octobre, après une visite à l'hôpital Jeetoo. Plus précisément après avoir vu deux sœurs y amener un bébé qui avait été abandonné. Depuis, elle n'aurait pas cessé de penser au sort de ce nourrisson.

Quelques jours plus tard, alors que la jeune femme se trouve sur son lieu de travail, une cliente se présente comme une employée de la CDU au fil de la conversation. L'habitante de Roche-Bois en profite alors pour recueillir des informations relatives à la procédure d'adoption à Maurice et lui parle du bébé abandonné. Et insiste qu'elle souhaite le retrouver pour en faire son enfant.

La soi-disant officière de la CDU, une dénommée Sophia, lui confie qu'elle comprend le cas et qu'elle va l'aider dans ses démarches. Elles échangent ainsi leurs numéros de téléphone. Après une semaine, «l'officière de la CDU» l'appelle, la questionne sur sa vie personnelle, glane des informations sur sa famille, lui demande aussi une copie de sa carte d'identité ainsi que Rs 3 000, qui couvriraient les frais de la procédure d'adoption. Elles se donnent rendez-vous le 4 novembre devant la cour de Port-Louis. Entre-temps, la jeune femme, soulagée et contente de pouvoir concrétiser son désir de devenir mère, reçoit de temps à autre de Sophia des photos d'un nourrisson.

Le 4 novembre, alors que la jeune femme attend impatiemment une réponse de la cour, «la fonctionnaire de la CDU» l'informe que l'affaire est renvoyée au 21 novembre. Le 21 novembre, la victime reçoit un appel de cette dernière, qui lui réclame Rs 1 500 pour l'obtention de l'acte de naissance. Le même jour, elles se rencontrent et l'habitante de Roche-Bois lui remet la somme demandée. Et depuis ce jour-là, elle ne reçoit plus d'appel et n'arrive pas non plus à contacter ladite Sophia. Désespérée, elle ne sait pas vers qui se tourner.

Le 1er janvier, l'habitante de Roche-Bois remarque un appel manqué sur son téléphone. Lorsqu'elle rappelle le numéro, une habitante de Bambous décroche. Elle apprend qu'il s'agit de la belle-mère de la dénommée Sophia. La jeune femme se serait alors confrontée à la prétendue fonctionnaire, qui aurait fini par avouer avoir tout manigancé et que les photos qu'elle lui a envoyées sont celles de son bébé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.