Sénégal: Sadio Mané - Le faux bond d'un Ballon d'or

Les Sénégalais avaient mis les petits plats dans les grands, comme on dit : tapis rouge dès sa descente d'avion, bain de foule, cérémonie d'hommage au Musée des civilisations noires avec projection d'un film sur la vie ainsi que la carrière du Ballon d'or africain et, cerise sur le gâteau, une audience avec le président Macky Sall.

Il n'en a finalement rien été, alors qu'au lendemain de sa désignation en Egypte comme meilleur joueur africain de 2019, Sadio Mané devait faire un crochet à Dakar pour présenter son trophée et communier avec le peuple sénégalais. Le jet privé attendu sur la presqu'île a finalement mis le cap sur Liverpool. Raison officielle de cela, il n'aurait pas obtenu l'autorisation de faire escale à Tunis, selon la présidence sénégalaise. Grande fut donc la déception de ses nombreux fans, une déception à la hauteur de la liesse qui avait accueilli le sacre de l'enfant de Bambali qui a enfin décroché le graal du football africain après avoir été coiffé au poteau l'année dernière chez lui par Mohamed Salah.

Belle revanche donc, s'il en est, que vient malheureusement gâcher ce faux bond qui en fait n'a pas surpris les fins connaisseurs du milieu footballistique, lesquels rappellent, en effet, que Liverpool livre ce samedi un match important contre Tottenham de Jose Mourinho et que dans cette perspective le numéro 10 des «Reds»était attendu à l'entraînement hier dans l'après-midi. Quand on sait l'importance qu'il a dans le dispositif de Jürgen Klopp et même si l'équipe caracole en tête de la League avec 13 points d'avance sur Leicester, aucune rencontre n'est à prendre à la légère, et l'encadrement technique du club ne pouvait sans doute pas se payer le luxe de laisser un de ses sociétaires aller festoyer à Dakar. Le job avant tout.

Et n'oublions pas que c'est en grande partie grâce à ses performances individuelles et collectives en championnat que Sadio Mané vient d'étrenner le Ballon d'or africain. On peut donc comprendre que pour une fois il ait «marqué contre son camp», même si le faux bond sera difficile à encaisser par ses compatriotes.

Il faut dire que l'erreur des organisateurs de ces réjouissances et peut-être aussi de Mané lui-même aura été de nourrir de faux espoirs quant à un retour au pays au lendemain de la cérémonie alors que tous connaissent le calendrier démentiel auquel sont soumis les joueurs professionnels que leurs clubs refusaient, il y a encore peu, de libérer pour la Coupe d'Afrique des Nations. Certes, nous dit-on, le match de Dakar sera joué en différé, peut-être dimanche... inch Allah ! Mais comme toute retransmission avec un report même léger, il n'aura plus la même saveur que s'il avait été joué dans le feu de l'action. Car dans cette affaire foireuse, les plus à plaindre seront les victimes collatérales, vendeurs de sandwiches, d'eau glacée, de jus divers ou de café Touba qui, en raison de la ferveur des supporters venus accueillir leur Ballon d'or, espéraient faire de bonnes affaires.

A La Une: Sénégal

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.