Sénégal: Phénomènes migratoires - Au pays , 12,7% de la population sont des migrants selon l'Ansd

Dans son « Enquête régionale intégrée sur l'emploi et le secteur informel (ERI-ESI), l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd) a fait un focus sur l'ampleur des phénomènes migratoires au niveau de la population globale. L'analyse du profil migratoire montre qu'au Sénégal, 12,7% de la population sont des migrants, en ce sens qu'ils n'ont toujours pas résidé dans leur région (migrants internes) ou pays de naissance (migrants internationaux).

« Cette migration est essentiellement interne dans le sens où ceux qui viennent d'autres pays ne représentent que 0,6%. Aussi, quelle que soit la caractéristique sociodémographique considérée, la proportion des migrants internationaux ne dépasse quasiment pas 1% », explique l'Ansd dans le document consulté par le Journal de l'économie sénégalaise (Lejecos).

S'agissant de la migration interne, l'Ansd souligne que des inégalités sont notées entre les régions. « En effet, dans la région de Dakar, plus du quart (25,8%) de la population résidente n'y ont pas toujours résidée. Dans les régions de Diourbel et de Fatick, cette proportion est respectivement de 16,6% et de 13,7%, alors que dans les régions de Kédougou et de Kolda, les migrants internes sont de 4,1% et de 2,7%.

Par ailleurs, l'analyse selon le milieu de résidence révèle que la migration interne touche plus le milieu urbain que le milieu rural. En effet, en milieu urbain, le pourcentage de migrants internes est 17,4%, tandis que le milieu rural enregistre 8,6% », révèle le rapport d'enquête. Cette proportion plus importante des migrants internes en milieu urbain, est induite par la situation du milieu urbain dakarois où 25,9% de la population résidente n'y ont pas toujours résidée. La répartition par sexe des migrants internes met en évidence une proportion de femmes migrantes plus importante que celle des hommes.

La population féminine émigrante est de 13,7% contre 11,6% chez les hommes. L'analyse selon les groupes d'âge fait ressortir que la migration interne affecte plus la population du Sénégal de tranche d'âges quinquennaux à partir de 20 ans que ceux entre 0-4 ans et 15-19 ans. C'est pour les individus âgés de 55-59 ans et ceux âgés de 60-64 ans qu'on enregistre les pourcentages de migrants internes les plus élevés, soit respectivement 25,8% et 23,2%. Une analyse du niveau d'instruction des migrants montre que parmi ceux qui ont atteint le niveau supérieur, 30,6% sont des migrants dont 29,7% des migrants internes. Ce pourcentage est de 16,2% pour le secondaire et de 13,6% pour ceux qui n'ont aucun niveau d'instruction.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.