Cameroun: Douala - Le maître violeur des filles les effrayait avec la Bible

9 Janvier 2020

Le nommé Kevin Buma, enseignant du Cours moyen 2ème Année ( CM2) à l'école privée laïque " Excellence", faisait jurer à la vingtaine de filles de sa classe qu'il violait, sur la Bible, de ne pas dévoiler ses crimes.

Kevin Buma a été arrêté lundi dernier par les gendarmes. Ce dernier jusqu'à son arrestation, était encore maître du CM2 à l'école primaire Excellence à Bonaberi à Douala dans la capitale économique du Cameroun. Durant son magistère, ce dernier a obtenu des rapports sexuels avec une vingtaine de filles âgées entre 10 et 14 ans. Du moins, selon nos recoupements, 18 fillettes ont formellement été reconnues comme telles.

Le maitre violeur est gardé à la brigade de recherche de Bonaberi depuis mardi dernier. Hier mercredi, 08 janvier 2020, Camer.be s'est fait dire que la directrice de l'école a révélé aux gendarmes que l'enseignant Kevin Buma faisait jurer à ses élèves filles qu'il violait allègrement, de ne pas le trahir, sous peine de représailles. Aussi, le maitre violeur utlisait- il la Bible pour ce faire. Les victimes juraient alors la main sur le coeur sur le livre sacré des Chrétiens, de ne jamais dénoncer celui-là même qui les as prématurément privées de leur innocence et candeur.

Kevin Buma médite son sort depuis trois jours à la brigade de recherche de Bonaberi dans le 4ème Arrondissement de Douala ( région du Littoral Cameroun). Nul doute qu'après les enquêtes préliminaires, il sera présenté au procureur de la République ce jour ou vendredi. Le désormais ex enseignant à l'école primaire privée laïque Excellence, encourt une peine de 10 ans d'emprisonnement ferme.

Interrogé lundi par les gendarmes, l'homme est passé aux aveux complets, mais indiqué qu'il n'avait aucune maîtrise de lui-même quand il violait ses élèves, et agissait donc sous l'emprise d'une force surnaturelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.